Début du procès de l’attentat islamiste raté de Notre-Dame

Début du procès de l’attentat islamiste raté de Notre-Dame

Paris Vox – Ce lundi 23 septembre débute le procès de l’attentat manqué de Notre-Dame de Paris. Huit accusés comparaissent devant la cour d’assise spéciale de Paris, cinq d’entre eux encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

Rappel des faits  : le 4 septembre 2016, deux femmes laissaient une voiture pleine de bonbonnes de gaz  à proximité de la cathédrale Notre-Dame. Leur dispositif de mise à feu,  assez artisanal, n’a fort heureusement pas fonctionné. La voiture jouxtait un café occupé par de très  nombreux clients.

Les deux femmes ont été arrêtées peu de temps après. L’une d’entre elle s’était enfermée avec deux autres complices islamistes dans un appartement à Boussy-Saint-Antoine (91). Lors de l’arrestation, un policier avait été blessé d’un coup de couteau.

Selon les enquêteurs, on trouverait derrière cette tentative d’attentat, un certain Rachid Kassim, djihadiste cadre de l’État islamique. S’il fait partie des accusés, il est présumé mort dans une frappe américaine en Irak, en février 2017.

Les audiences du procès doivent se dérouler jusqu’au 11 octobre prochain.

Fermer le menu