Trottinettes en libre service : quid des « juicers » ?

Trottinettes en libre service : quid des « juicers » ?

Paris Vox – Les trottinettes électriques font moins l’actualité ces jours-ci. Ci elles étaient moins visibles en août, des trottinettes refont leur apparition depuis la rentrée scolaire. Savez-vous qui recharge les trottinettes et qui les remet en circulation dans les rues ?

Vous croisez des trottinettes chaque jour dans les rues de Paris. Aussi, certains se demandent comment celles-ci sont entretenues. De nombreuses entreprises ont recours aux « juicers ». Derrière cet anglicisme se cache une réalité moins glamour, les « juicers » sont des auto-entrepreneurs rémunérés à l’a tâche. Ils ont pour mission de recharger les trottinettes et de les remettre en place dans un secteur déterminé par la marque.

Tout se fait par une plateforme numérique. Ces nouvelles fonctions issues de l’ubérisation de la société génèrent beaucoup de précarité chez ceux qui rechargent les trottinettes.

De nombreuses voix se sont élevées contre ces pratiques. Un journaliste de Libération a publié sur Twitter un communiqué de la société Lime qui affirme que la société mettra fin en octobre à ses partenariats avec les »juicers ». L’entreprise ne compte pas pour autant salarier des gens pour faire ces taches. Des contrats seront passés avec des société établies en SARL ou SASU. Il conviendra alors d’étudier le cahier des charges de ces contrats. S’ils ne sont pas restrictifs, cela peut ouvrir vers d’autres dérives…

Pour illustrer le quotidien des « juicers » nous vous proposons de visionner cette vidéo à visée humoristique de l’acteur Bertrand Usclat.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance