Aide aux « réfugiés » : les parisiens sous-informés

Aide aux « réfugiés » : les parisiens sous-informés

Paris Vox – La chambre régionale des comptes d’Ile-de-France vient de rendre un rapport sur Paris. Intitulé « LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE ET L’ACTION INTERNATIONALE DE LA VILLE DE PARIS », le rapport met en exergue que l’information financière donnée par la Ville sur cette politique mériterait d’être améliorée notamment sur l’aide aux dits « réfugiés ».

L’aide publique au développement de la ville de Paris se décompose en plusieurs parties :

  • les montants alloués dans le cadre de leurs projets de coopération décentralisée et de leurs autres actions extérieures menés dans des pays en développement, dont la liste est définie par le Comité d’aide au développement de l’OCDE
  • les subventions versées à des associations locales ou des ONG (en France ou dans le pays partenaire) afin qu’elles mettent en œuvre leurs projets de développement ;
  • les dépenses de service et les charges de suivi de ces actions : une majoration forfaitaire de 12 % correspondant aux frais administratifs est appliquée aux montants précédents ;
  • les montants versés au bénéfice d’organisations internationales multilatérales ;
  • les actions de sensibilisation au développement, d’aide aux réfugiés et d’appui à l’accueil des étudiants étrangers (provenant des pays éligibles à l’APD) – il s’agit d’une évolution récente du périmètre.

Aide publique au développement : les « réfugiés »bien servis

Le montant de ces aides publiques au développement s’élève à 6 316 249 € pour l’année 2016 auquel il convient d’ajouter l’aide aux « réfugiés« . Le montant de la politique d’aide aux « réfugiés » sur le territoire parisien pour l’année 2016 est de 25 millions d’euros. Ce montant s’est élevé à 36,7 M€ en 2017. Les données pour 2018 ne nous sont pas encore connues.

La dénomination d’aide publique au développement, qui sous entend une aide en dehors de Paris, est en réalité majoritairement dédiée à l’aide au réfugiés dans Paris même…

Des aides dont les parisiens sont mal informés

L’aide au développement éclipse les montants accordés aux réfugiés sur le site internet de la ville. Selon la Chambre régionale des comptes ces montants « ne sont cependant pas intégrés dans le montant mis en avant par la Ville comme constituant peu ou prou celui de son action internationale, car la capitale ne communique sur son site Paris.fr/international que sur le volet international de l’APD. Le volet « parisien » de l’APD relatif à l’aide aux réfugiés, qui relève davantage de l’action sociale, n’y figure pas. »

S’agit-il là d’une volonté délibéré de la mairie de cacher les choses ou un simple « oubli » ?

Détail des montants dépensés en 2016 pour l’aide aux « réfugiés »

Services essentiels (hébergement, maraudes, aides alimentaires, etc.) 3 246 684 €
Accès aux droits 960 328 €
Actions sociolinguistiques 155 500 €
Actions linguistiques et d’aide à l’insertion à destination des jeunes primo-arrivants (16-25 ans) 20 000 €
Accompagnement social et soin 20 000 €
Actions santé 6 371 152 €
Accueil-Évaluation mineurs isolés étrangers 741 500 €
Mise à l’abri mineurs isolés étrangers 1 800 000 €
Accueil temporaire mineurs isolés étrangers 4 750 000 €
Accueil pérenne mineurs isolés étrangers 7 080 000 €
Total 25 145 164 €

L’ensemble du rapport est disponible ici.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance