Retour sur le colloque de l’Iliade

Retour sur le colloque de l’Iliade

Paris Vox – Samedi 6 avril, l’Institut Iliade se réunissait pour la sixième édition de son colloque annuel au sein de la Maison de la Chimie. Le thème était : Europe, l’heure des frontières.

Est-il encore utile de présenter l’Institut Iliade ?

Le nom tout d’abord, nous vient du plus lointain de l’histoire de la civilisation européenne et est emprunté à Homère.

Initié à la suite du décès de Dominique Venner, l’Institut se veut la prolongation des travaux de l’écrivain. Chaque année, des étudiants sont formés au sein de l’Iliade. Ils seront les cadres de demain pour irriguer la société civile.

Et le colloque ?

Le colloque traitait des frontières comme cela avait été promis dans le titre. Loin d’être un repoussoir, la frontière a été abordée dans ses différents aspects. De nombreux intervenants se sont succédés sur la scène,.Philippe Conrad a ouvert la journée en abordant un thème actuel, la défense des frontières européennes. Romain Espino, porte-parole de Génération Identitaire, a ensuite fait part de sa foi en l’avenir sur ce sujet.

On aura noté la présence de plusieurs intervenants venus de pays voisins et amis tel Vincenzo Sofo (Italie) ou encore Koen Dillen (Flandres).

Pour débuter l’après-midi, c’est Lionel Rondouin ancien normalien, qui a mis en exergue l’opportunité du protectionnisme. Alain de Benoist de son côté a plaidé pour une « Europe illibérale ».

Benoît Couëtoux, chargé de conclure, a notamment déclaré : « L’Europe n’est pas défendue car l’Union européenne n’a pas de projet européen. C’est une organisation mondialiste qui n’a ni définition géographique, ni définition culturelle de l’Europe. »

Les à-cotés du colloque

De nombreux exposants étaient présents. L’artisanat, la littérature et l’art tenaient une place prépondérante. De nombreux artistes avaient répondu à l’appel de l’institut, leurs œuvres étaient disponibles à la vente. Une exposition aura par ailleurs lieu prochainement dans Paris.

eCôté médias, nos confrères de Breizh Infos, de TV Libertés, de Présent et de Méridien Zéro étaient présents. Des journalistes américains couvraient également l’événement. Le Monde avait dépêché une journaliste visiblement plus intéressé par quelques conversation volées que par le contenu de la journée…

Le millier de visiteurs présent aura en tout cas passé une nouvelle fois une belle journée, à la fois communautaire, festive et studieuse. Le rendez-vous est déjà pris pour l’an prochain.

Fermer le menu