Paris : la majorité divisée sur la future police municipale

Paris : la majorité divisée sur la future police municipale

Paris Vox – L’annonce faite par Anne Hidalgo de la future création d’une police municipale à Paris suscite des remous dans la majorité de l’édile socialiste.  

L’aile gauche de la majorité municipale parisienne a en effet immédiatement dénoncé une décision prise sans concertation alors qu’elle ne figurait pas dans le « contrat de mandature ».

« La maire a pris sa décision seule hors du cadre de la majorité. Elle s’est mise hors du cadre de la majorité »  a notamment déclaré M. Nicolas Bonnet Oulaldj, chef de file des élus PCF et Front de gauche au Conseil de Paris.

Cette opposition s’avère problématique pour Anne Hidalgo car le PCF, avec ses  13 élus, constitue une composante indispensable de sa majorité.

Les élus de ce groupe et ceux de Générations et du groupe écologiste ont quitté, en signe de protestation, une réunion organisée par le premier adjoint et l’adjointe chargée de la sécurité.

Malgré la détérioration de la situation sécuritaire à Paris et l’échec de leur politique pour assurer la tranquillité des parisiens dans l’ensemble de la capitale, les élus de la gauche, toujours dans l’angélisme, rappelle que « la police et la répression ne remplaceront jamais ce qui fait partie de nos obligations et le coeur d’une politique de gauche, c’est-à-dire la prévention, la médiation, l’éducation et la protection des mineurs ».

Voilà une déclaration qui fera chaud au coeur de toutes les victimes de la délinquance et de la violence quotidienne à Paris.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance