Paris : quelques centaines de manifestants contre la « LGBTphobie »

Paris : quelques centaines de manifestants contre la « LGBTphobie »

Paris Vox – Maigre rassemblement de quelques centaines de manifestants place de la République dimanche pour dénoncer la « LGBTphobie » suite à des agressions homophobes perpétrées dans la capitale ces dernières semaines.


Réclamant le « droit d’aimer librement », qu’on ne savait pas en danger, la manifestation était organisée à l’appel de plusieurs associations suite notamment à l’agression de Guillaume Mélanie, président d’Urgences Homophobie, une association d’aide aux étrangers LGBT, qui a été frappé à la sortie d’un restaurant.

Si regrettables et condamnables soient ce type d’agressions, elles restent néanmoins heureusement extrêmement rares et ne représentent qu’une goutte d’eau –  inversement proportionnelle avec leur écho médiatique – par rapport au nombre global de violences et d’agressions.

Ainsi, à Paris, les actes à caractère homophobe entre janvier et septembre sont en baisse de 37 % par rapport à 2017 sur la même période  et, selon la préfecture de police, ne représentent que 74 faits constatés selon la Préfecture de police.

Des chiffres très faibles qui n’empêchent pas la mairie de Paris de dramatiser la situation en appelant à un « sursaut collectif » et appelant les services de la Préfecture de police, du procureur de Paris, de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah). Quant au profil culturel de la plupart des auteurs de ces « agressions homophobes », pas un mot…

Quoi qu’il en soit, la grande masse des victimes de l’insécurité quotidienne à Paris et en Ile-de-France pourront sans doute se demander pourquoi elles n’ont pas droit à autant d’attention et de considération de la part des pouvoir publics…

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance