Amiante au tribunal de Créteil : le dossier relancé

Amiante au tribunal de Créteil : le dossier relancé

Paris Vox – Le décès du juge Françoise Bienvenu en juillet dernier serait liée à la présence d’amiante dans le tribunal. Face à ce drame,  les syndicats réclament la mise en place d’un « plan sanitaire d’urgence », alors qu’un désamiantage global est prévu en 2019.


Ce décès relance donc le dossier de l’amiante massivement utilisé pour l’isolation des bâtiments. En 2001 déjà un agent de maintenance du tribunal avait contracté une maladie liée à ce composant.

Le tribunal de Créteil été construit entre 1976 et 1978 a une époque où l’amiante était très largement utilisé, car peu cher et efficace. Ce dernier a été interdit en 1997. Malgré divers travaux réalisés depuis dans les locaux du tribunal, des résidus d’amiante y sont toujours présents.

Ainsi on trouverait encore de l’amiante dans divers matériaux comme volets de désenfumage, les dalles de sols, les conduits de ventilation, les flocages dans des salles de repos…  Une situation intolérable pour les syndicats qui dénoncent une « mise en danger » de la santé du personnel du tribunal.

Une accusation réfutée par le ministère de la Justice qui affirme que la réglementation est totalement respectée dans ces bâtiments et que des travaux complémentaires vont être effectués en 2019.

Fermer le menu