Affaire Nyssen : impunité énième acte ?

Affaire Nyssen : impunité énième acte ?

Paris Vox (Tribunes) – Entre résignation et ironie, Jean Ernice évoque l’affaire dite Nyssen. La Ministre de la Culture est en effet accusée d’avoir réalisé des travaux sans déclaration pour sa maison d’éditions Actes Sud à Paris.


La lecture du Canard Enchaîné de cette semaine aurait dû me faire bondir. Pourtant, mon rythme cardiaque n’a montré aucune variation. L’article qui concerne Françoise Nyssen n’a pas réveillé le démocrate intègre qui sommeille en moi.


Il est possible que dans le lot de vaccination désormais obligatoire, une concerne la tolérance aux abus d’élus. Il convient toutefois de rappeler les faits. On reproche à la ministre de la Culture d’avoir réalisé des travaux sans autorisation préalable lorsqu’elle était propriétaire des locaux d’Actes Sud.

Dans les faits, “des mezzanines et escaliers ont été construits, profitant des 4,60 mètres de hauteur sous plafond. 150 mètres carrés ont ainsi été ajoutés à la surface initiale d’environ 320 mètres carrés.”

De l’accoutumance aux dérives à la mauvaise foi

Très vite, les loups hurlent au scandale d’État. L’accoutumance aux dérives des tenants de la République exemplaire me maintient personnellement en état de léthargie.  “Cette nouvelle aurait normalement de quoi faire tomber n’importe quel ministre dans une république irréprochable.” Ces mots m’ont été répétés à l’envie durant cette matinée d’août par de nombreuses personnes. J’avoue en douter, l’affaire Benalla, même si elle n’est pas terminée, n’aura pas fait de victimes gouvernementales. Alors une affaire de travaux non déclarée, pensez-vous ! De mauvais esprits marcheurs pourraient même dire que cette affaire prouve que trop de normes limitent les entrepreneurs !

La Mairie de Paris derrière l’affaire Nyssen ?

Par ailleurs, il faut souligner que cette indiscrétion n’est pas innocente. Bien qu’on ne sache pas qui en est l’auteur, on peut imaginer que celle-ci arrange bien la Mairie de Paris.

La Mairie vient en effet de connaître un véritable camouflé avec l’attribution d’un marché de Noël à Marcel Campion au Louvre. L’autorisation aurait été donnéé par Françoise Nyssen en personne. De la à penser que l’information vient de l’Hôtel de Ville de Paris…

Au final avec cette affaire et son faible retentissement médiatique, on tient une énième preuve de l’impunité des puissants…

Jean Ernice

Fermer le menu