Un « plan de sauvegarde de l’emploi » pour Autolib’

Un « plan de sauvegarde de l’emploi » pour Autolib’

Paris vox – Deux semaines après l’arrêt du service d’autopartage Autolib’ à Paris suite au conflit entre la mairie et le groupe Bolloré, les employés du service en savent enfin un peu plus sur leur sort.


Les quatre syndicats représentatifs des 260 salariés de la société du groupe Bolloré ont signé le « plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) ».

Celui-ci prévoit un report de licenciement au 31 octobre prochain, des départs anticipés, diverses aides à la mobilité, à la création d’entreprise ou à la formation, ainsi qu’un plan de reclassement interne et externe.  Il devait être mis en œuvre à partir du 1 er septembre.

Les syndicats souhaitent également que les élus interviennent auprès des futurs prestataires d’autopartage afin que ces derniers recrutent prioritairement les employés licenciés du groupe Bolloré.

 

Fermer le menu