Démantèlement d’un trafic de drogues dans le 19ème

Démantèlement d’un trafic de drogues dans le 19ème

Paris Vox – Démantèlement d’un trafic de drogues dans le 19ème arrondissement de Paris.


Depuis le mois de juin 2018, plusieurs riverains se plaignaient de la présence de dealers non loin du commissariat. Plusieurs forces de polices ont alors été mobilisées, entrainant l’interpellation de 5 personnes et la saisie de 120 grammes d’herbes de cannabis et de 700 euros.

Les agents de police n’ont pas relâché leur surveillance sur le quartier afin d’éviter toute reconstitution du trafic. Fin juillet, il y a quelques jours, une opération de police d’envergure était organisée. La brigade cynophile était mobilisé avec leurs fameux chiens renifleurs.

Les policiers ont alors pu observer plusieurs transactions délictueuses, quatre acheteurs, un vendeur et le responsable du réseau ont été interpellés. Le vendeur détenait sur lui une centaine de gramme de drogue, 260 euros et deux clés.

L’une de ces clés ouvrait un appartement qui, après perquisition, a permis la découverte e 317 grammes de résine de cannabis, de 2 armes de poing et d’un poing américain. Dans le même temps, les fouilles des caves permettaient de trouver 528 grammes de résine de cannabis. Le locataire de l’appartement fouillé n’était pas présent lors de la saisie. Ce dernier s’est manifesté plus tard dans la soirée, alors qu’il venait signaler un cambriolage dans son appartement au commissariat. Il a alors été placé en garde à vue.

La journée n’était pas encore terminée pour les policiers. Les fonctionnaires, bien décidés à mettre à mal le trafic dans le quartier, ont mené une troisième opération. Lors de celle-ci, un nouveau dealer a été interpellé et placé en garde à vue. Il était en possession de 200 grammes de cannabis et de 170 euros.  Une perquisition menée en parallèle a permis la découverte de 600 euros, d’une balance de précision et d’un sac contenant des résidus de cannabis ainsi que deux téléphones utilisés pour le trafic.

Les acheteurs de drogues ont été laissés libres, écopant d’un simple rappel à la loi, les responsables de ce trafic de drogues ont été déférés au tribunal de grande instance où ils vont être jugés.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance