Faire un don
Un service « Renault » pour remplacer Autolib

Un service « Renault » pour remplacer Autolib

Paris Vox – Depuis la fin annoncée du service de voiture en libre-service Autolib à la fin du mois, la mairie de Paris cherchait activement une alternative à proposer aux franciliens. Cela devrait être chose faite aujourd’hui, mercredi 4 juillet, avec l’annonce d’un partenariat avec le constructeur français Renault.


C’est à 9h15 que, lors d’une conférence de presse commune, le plan de remplacement d’Autolib a doit être présenté. Anne Hidalgo, d’une part, représentant Paris et Thierry Bolloré pour Renault doivent annoncer les détails du partenariat. Cela ne serait d’ailleurs pas le coup d’essai de Renault puisque la marque au losange gère déjà outre-manche un service d’autopartage appelé « Renault mobility ».

Rappelons à nos lecteurs que Thierry Bolloré, numéro 2 du groupe Renault-Nissan est le cousin de Vincent Bolloré qui détenait le précédent contrat d’Autolib. Ce service devait, lors de sa mise en place par Bertrand Delanoë, dégager un bénéfice net de 56 millions par an. Or suite à une mauvaise gestion, c’est à cause du gouffre financier qui engloutissait Autolib qu’Anne Hidalgo a annoncé la suspension du contrat et sa résiliation au terme du mois de Juillet.

Le service proposé par Renault sera lui aussi 100% électrique. Il faut souligner que la marque française fait partie des pionniers dans ce domaine et a énormément investi dans cette énergie. Avec ces véhicules comme Zoé ou bien la version électrique de son Kangoo, elle est à la pointe de technologie et de la recherche.