Bercy assigne la centrale d’achat Leclerc devant la justice

Bercy assigne la centrale d’achat Leclerc devant la justice

Paris Vox – Coup de semonce pour le poids-lourd de la grande distribution… Le ministère de l’Economie et des Finances a annoncé qu’il avait assigné Galec, la centrale d’achat du groupe Leclerc, devant le tribunal de commerce de Paris.


La centrale est accusée  d’avoir imposé des remises  « illégales » à ses fournisseurs.  Bercy réclame donc le paiement de 108 millions d’euros. C’est le début d’une procédure qui pourrait durer un à deux ans.

Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) de 2013 à 2015, Galec aurait exigé une remise additionnelle de 10 % à une vingtaine de fournisseurs.  Une pratique que certains n’hésitent pas à appeler un véritable « racket », d’autant que les dites remises se faisaient sans aucune contrepartie d’aucun ordre.

Ces avantages sans contrepartie sont contraires au code de commerce sur l’équilibre des relations commerciales entre fournisseurs et distributeurs.

La DGCCRF demande la condamnation de Galec à une amende de 25 millions d’euros « au regard de la gravité de ces pratiques » qui étranglent les fournisseurs notamment dans le domaine agricole, et à restituer aux fournisseurs les « sommes indûment perçues à hauteur de 83 millions d’euros ».

 

Fermer le menu