Objets interdits dans l’avion : une consigne expérimentée à Paris

Objets interdits dans l’avion : une consigne expérimentée à Paris

Paris Vox – Un service de consigne pour les objets interdits dans les avions va être expérimenté à Paris 


Quiconque a déjà pris l’avion s’est certainement retrouvé dans une telle situation. Arrivé à la fouille, on retrouve un objet qualifié d’interdit. Et là malgré toutes vos supplications, l’objet ne pourra pas vous suivre. Tant pis s’il s’agissait là d’un souvenir ou d’un objet qui vous était cher. Cette situation, loin d’être anecdotique, concernerait 13 % des voyageurs. Cependant, elle ne sera peut-être bientôt plus qu’un mauvais souvenir dans les aéroports parisiens.

Le groupe Aéroport de Paris et le groupe La Poste ont imaginé une solution afin de ne plus connaitre cette mésaventure. Tripperty, est le nom de ce nouveau service. Il « offre la possibilité
aux voyageurs de demander la garde ou la réexpédition de leurs objets interdits en cabine. Retenus aux contrôles d’inspection filtrage, ils peuvent maintenant être récupérés par les passagers, soit par courrier soit à la consigne bagage de l’aéroport. »

Ce service sera proposé dans certains terminaux dans un premier temps (2F et 2E). Les passagers se verront remettre un numéro de consigne. Ils devront aller ensuite sur le site www.box.tripperty.com. Ce service aura un coût. L’objet mis à disposition à la consigne de l’aéroport pendant deux semaines sera facturé 10 euros. Pour une expédition par voie postale le tarif dépendra de la destination (15€ en France – 20€ en Europe – 30€ à l’international).

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance