Le monument aux morts de l’ENS vandalisé

Le monument aux morts de l’ENS vandalisé

Paris Vox – A l’occasion de l’occupation de la grande école de la rue d’Ulm par les opposants à la réforme de l’Université initiée par Emmanuel Macron, le monument aux morts de l’établissement a été souillé de graffitis.


Absence de mémoire, de décence, imbécilité crasse ou haine de l’histoire, on se sait ce qui peut justifier la profanation du monument  à la mémoire des élèves de l’Ecole Normale Supérieur morts pour la France, qu’ils soient résistants ou soldats morts au combat.

Le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, s’est notamment  dit « scandalisé », estimant que si « des élèves de l’ENS ont commis cet acte odieux, ils devront être renvoyés ».

De nombreuses voix, de la droite nationale à la République  en Marche, se sont élevées pour dénoncer ces actes, mélange d’ignorance et de provocation adolescente.

Fermer le menu