La justice enquête sur les ateliers en « non mixité raciale »

La justice enquête sur les ateliers en « non mixité raciale »

Paris Vox – En décembre dernier, le syndicat Sud Education 93 organisait neuf ateliers sur le racisme ouvert aux professeurs. Deux de ces ateliers était en « non mixité raciale » c’est à dire qu’ils n’étaient ouverts qu’aux personnes « racisées ». En d’autres termes, deux ateliers étaient interdits aux blancs.


Dans un communiqué, le même syndicat avait dénoncé un racisme d’Etat. Jean Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale s’était offusqué de ce communiqué et avait posé plainte pour diffamation. Plainte qui avait rapidement été classée sans suite. On pensait que l’affaire s’arrêterait la.

Mais le syndicat a publié un nouveau communiqué dans lequel il affirme que plusieurs de ses membres ont été entendus dans le cadre d’une enquête lancée par le parquet de Bobigny. En effet, le parquet cherche des faits de « discrimination » dans le cadre de l’organisation des fameux ateliers interdits aux blancs. Au total, treize personnes ont été entendues.

Sud Education 93 s’est bien sûr offusquée de cette enquête et a même organisé une conférence de presse.

C’est désormais au procureur de décider des suites de l’affaire.

Fermer le menu