La vie de Saint Justin

La vie de Saint Justin

Paris Vox propose à ses lecteurs une série de biographies sur les saints personnages qui ont fait la gloire de l’Eglise de Paris, l’une des plus anciennes de Gaulle, et qui font encore aujourd’hui le prestige de la Capitale.


Saint Justin, martyr à Louvres

Saint Justin, natif d’Auxerre vers la fin du 3e siècle, appartenait à une famille chrétienne et fut élevé dans les maximes de la religion de Jésus-Christ. Il n’avait que neuf ans, lorsque son frère aîné fut conduit à Amiens comme prisonnier. Le saint enfant, craignant pour ce frère chéri, proposa à son père d’aller le racheter, et partit à cette fin avec lui pour Amiens. Après avoir obtenu la liberté du jeune homme, ils se hâtèrent tous les trois de sortir d’une ville où était allumé le feu de la persécution contre les chrétiens. Rictio-Vare, préfet de la province, vexait alors les fidèles au nom de l’empereur Maximien. Ayant appris que Justin, son père et son frère, étaient chrétiens, il les fit poursuivre. Mais les soldats ne les atteignirent que près du bourg de Louvres, a cinq lieues de Paris.

Les trois chrétiens fatigués s’étaient assis auprès d’une fontaine pour prendre un peu de nourriture , lorsque les satellites de Rictio-Vare se présentèrent. Le jeune enfant ordonne à son père et à son frère de se cacher, et se charge de répondre seul aux soldats. Ceux-ci lui demandent qui il était, s’il adorait les dieux de l’empire, et où s’étaient cachés ceux qu’ils cherchaient principalement, Justin répond avec beaucoup de fermeté, qu’il s’appelait Justin, qu’il était chrétien, et que jamais il ne trahirait la retraite de ceux qui étaient avec lui quelques instants auparavant. Irrités de cette constance, les barbares soldats se jettent sur l’enfant, lui coupent la tête et s’en vont. Le père revient aussitôt et arrose de ses larmes le jeune martyr.

Le corps du saint enfant fut inhumé à Louvres, mais son chef fut transporté à Auxerre. Ce chef resta d’abord longtemps dans une maison particulière, jusqu’à ce que l’évêque saint Amateur le fit transférer avec une grande pompe dans sa cathédrale au commencement du cinquième siècle. Le corps fut de même transporté à la cathédrale de Paris. On ne connaît pas l’époque de cette translation ; mais on croit qu’elle eut lieu du temps des Normands. L’église paroissiale de Louvres est dédiée à saint Justin.

Théodore-François-Xavier Hunkler