Travail dominical : la Justice annule une décision permettant d’ouvrir le dimanche dans le 13e arrondissement

Travail dominical : la Justice annule une décision permettant d’ouvrir le dimanche dans le 13e arrondissement

Paris Vox – Grâce à la loi Macron votée en 2015, une zone définie par les stations de métro Tolbiac, Olympiades, Maison Blanche et Porte d’Ivry avait pu être classée en ZTI pour Zone Touristique Internationale. Ce classement permettait aux commerçants d’être ouverts tous les dimanches de l’année et de pouvoir fermer le soir à minuit.


Mais le tribunal administratif vient d’annuler cet arrêté. C’est à la demande du comité Clic-P comité de liaison intersyndical du commerce de Paris que le tribunal a décidé de revenir sur la décision prise en 2015. Selon l’arrêt, il n’y a pas de démonstration que cette zone « connaît une affluence exceptionnelle de touristes résidant hors de France justifiant son classement en ZTI ».

Pour le Maire du XIII arrondissement PS, il est « abasourdi ». Il pointe la question de l’emploi, 800 personnes selon lui travailleraient au centre commercial Italie 2 situé dans cette zone et leur emploi se verrait mis en danger par cette décision. Cependant, selon certains commerçants, ces ouvertures ne servaient pas à grand-chose.

Quant à d’autres, ils n’ont jamais ouvert, par principe, malgré la pression de la direction du centre commercial.

Mais il faut relativiser cette décision. En effet, elle n’a pas d’effet rétroactif. C’est-à-dire que les commerçants étant aujourd’hui ouverts le dimanche pourront le rester, cependant, ceux qui n’avaient pas encore pris la décision ou bien les futurs commerces eux n’auront plus cette possibilité.

Pour résoudre cette situation, le groupe PPCI, élus de « droite » soutenant Macron veulent demander à ce que la ville entière soit classée en ZTI ce qui permettrait de clore le débat sur les 11 zones existantes à Paris. Cependant le débat sur les problématiques sociales et familiales posées par l’ouverture des commerces le dimanche  ne seront pas résolues pour autant. Des préoccupations qui ne semblent pas intéresser des élus « de droite » comme « de gauche » uniquement préoccupés par le « business » et son développement…