Non- lieu dans l’affaire de l’attentat de la rue Copernic : le parquet va faire appel

Non- lieu dans l’affaire de l’attentat de la rue Copernic : le parquet va faire appel

Paris Vox – Le parquet de Paris va faire appel de l’ordonnance de non-lieu rendue en faveur de M. Hassan Diab, unique suspect de l’attentat perpétré devant la synagogue de la rue Copernic le 3 octobre 1980 à Paris.


Dans cette affaire où une fantasmatique « piste d’extrême-droite » avait d’abord été privilégiée  (sous la pression notamment des autorités politiques de l’époque) avant que s’impose la réalité d’une action « moyen-orientale », les juges d’instruction ont ordonné vendredi l’abandon des poursuites engagées contre le Libano-Canadien de 64 ans et sa « mise en liberté immédiat ».

Les juges ont estimé  que les charges « ne sont pas suffisamment probantes », prenant le contrepied de l’avis du ministère public qui avait requis en novembre son renvoi devant les assises. L’appel du parquet n’est pas suspensif et ne remet donc pas en cause à ce stade la remise en liberté de M. Diab.

 

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance