Vendeurs à la sauvette, barrières de protection : l’enfer de la Tour Eiffel

Vendeurs à la sauvette, barrières de protection : l’enfer de la Tour Eiffel

Paris Vox – Les travaux de sécurisation de la Tour Eiffel ont commencé depuis quelques semaines. Nous avons décidé de nous rendre au pied de la vieille dame de fer afin de constater ce qu’il s’y passe. Au programme : vendeurs à la sauvette et touristes désabusés…


Pour arriver sur place, nous avons emprunté le métro et sa ligne 6. Dans les couloirs du métro des vendeurs à la sauvette proposent souvenirs, écharpes et bonnets au grand dam de la boutique régulière située plus bas dans la station. Interrogé sur cette présence, le responsable de la boutique s’est montré dépité, le personnel au guichet se dit lui occupé…

10 minutes de marche et beaucoup de vendeurs à la sauvette

Le trajet entre la sortie du métro et le parvis de la Tour Eiffel est d’environ 800 mètres. L’occasion d’acquérir des souvenirs à prix cassés… Les vendeurs à la sauvette se suivent en effet mais il serait faux de dire qu’ils se ressemblent. Chaque vendeur a sa spécialité… Si les portes clefs et les Tour Eiffel tiennent une grande partie du pavé, d’autres vendeurs proposent des produits aussi divers que des magnets, des bonnets, des écharpes, la fameuse perche à « selfie » sans oublier évidemment des chargeurs ou des batteries pour mobiles…

sauvette
Différents vendeurs croisés

Les produits vendus à la sauvette sont de qualité inégale, si le porte-clé Tour Eiffel ou le bonnet semble le même que dans les boutiques officielles, les prix sont “intéressants”. Au kiosque, le bonnet coûte entre  5 et 8 euros. On vous le propose à moins de 4 euros chez le vendeur ambulant illicite, qui ne paye ni charges, ni taxes, ni impôts…. Quand la boutique légale propose 3 porte-clé pour un euro, le vendeur vous en propose 5 pour le même prix.

sauvette
A gauche les prix dans la boutique, à droite les prix des vendeurs à la sauvette

Malgré des prix plus élevés, le vendeur réglementé « marge » évidemment moins que le vendeur à la sauvette, cotisations, charges et TVA passant par là… Difficile pour les commerçants de résister face à cette concurrence illégale et déloyale.

Face à cette situation, que fait la police ?

Des agents patrouillant dans le cadre de l’opération de sécurisation des sites touristiques signifient aux vendeurs à la sauvette qu’ils ne peuvent pas rester ici. Les vendeurs font la sourde oreille. Plus tard, la police à vélo intervient. La brigade cycliste fait fuir les vendeurs de babioles.Ces derniers replient rapidement les marchandises. Certains se regroupent près d’un feu rouge et d’autres vont le long de la Seine. Alors que les policiers se dirigent vers la Seine, les vendeurs peuvent reprendre leur activité. Avant d’être à nouveau chassés par la police. Une forme de ballet s’installe entre la police et les vendeurs. Les touristes assistent avec amusement ou inquiétude à cette scène.

sauvette
En haut : La police intime l’ordre à un vendeur de partir. En bas : Plusieurs vendeurs attendent que les policiers partent pour s’installer à nouveau
Quid des travaux de sécurisation ?

L’accès au parvis est dorénavant limité. Des grilles obstruent le passage et la vue. Une longue file d’attente s’étire sur une centaine de mètres. Le parvis est bien sécurisé. La file d’attente qui y mène, elle ne l’est absolument pas… Les grilles installées dans l’attente de l’arrivée des barrières en verre obstruent la vue. De plus, nombreuses sont les grilles à avoir subi les assauts de l’affichage sauvage. Cela pourrait faire craindre le pire pour l’avenir lorsque le mur de verre sera érigé.

sauvette
L’affichage sauvage sur l’enceinte protectrice brouille le paysage…

Le secteur de la Tour Eiffel, pourtant extrêmement prisé par les touristes, est le règne d’une certaine déliquescence. Les vendeurs agissent avec une forme d’impunité. Lorsque la police approche, la fuite des vendeurs crée un brouhaha et des bousculades… L’image donnée par la France n’est pas des meilleures dans ce site hautement touristique.

Ci-dessous quelques instantanés filmés lors de notre visite.

 

 

Fermer le menu