Un énorme contrat de revalorisation des déchets signé dans le Val-de-Marne.

Un énorme contrat de revalorisation des déchets signé dans le Val-de-Marne.

Paris Vox –  L’annonce a été faite dans un communiqué. : Suez et une filiale d’EDF nommée Tiru  ont remporté un appel d’offres d’une valeur de 900 millions d’euros sur 20 ans pour agrandir et exploiter un centre de déchets situé à Créteil.


Afin de mener à bien cette mission les deux entreprises ont créé une filiale nommé « Valo Marne ».  Cette société, en plus de traiter les déchets domestiques provenant de diverses communes, va produire de l’énergie verte  qui alimentera les communes membres du syndicat mixte intercommunal de traitement des déchets.  C’est grâce à la technique de production d’hydrogène  capté par des micros algues  via du dioxyde de carbone lors de la destruction des déchets que sera produite l’énergie verte.

En plus d’alimenter en chaleur les communes membres du syndicat propriétaires du site, cette énergie verte chauffera une serre dans laquelle seront produites des tomates qui seront vendues en circuit court selon le cahier des charges.

Les deux entreprises se félicitent de ce contrat et affirment que ce site sera, je cite,  « une référence francilienne en matière d’économie circulaire » ou bien encore « une parfaite illustration de l’avenir de la filière de valorisation des déchets ménagers ».

Il est vrai que ce projet semble aller dans le bon sens pour l’écologie. Mais « Valo Marne » ne traitera que les conséquences de la consommation de masse.  Les causes, la surconsommation,  le productivisme, la culture du gaspillage… ne sont nullement attaquées. Et si, plutôt que de recycler les déchets à grand coût, la France mettait l’accent sur la volonté de diminuer la quantité de déchets produits par habitant, l’une des plus importantes dans le monde,  rappelons- le ?

Mais les investisseurs eux sont ravis puisque en bourse EDF, la maison mère de Tiru, et Suez faisaient partie des plus grosses hausses du CAC 40 en début de semaine après l’annonce de la signature de ce contrat.