OM – PSG : points partagés dans un match engagé

OM – PSG : points partagés dans un match engagé

Paris Vox – Dimanche 22 octobre se tenait le match Olympique de Marseille contre le Paris Saint-Germain. Suspense et cartons au programme de ce « classico »  ! 


Contexte de OM – PSG

Plus qu’une rencontre ordinaire, les matchs entre le Paris Saint-Germain et l’OM sont toujours attendus. Il est certain que la rivalité entre les deux clubs a été savamment entretenue par Bernard Tapie et certains dirigeants parisiens sous l’ère Canal Plus. Une vingtaine d’années après, la rivalité sportive est toujours d’actualité. Le rapport de force semble pourtant s’être inversé. Alors que l’OM dominait le football français du début des années 90, le PSG tient le haut du pavé hexagonal actuellement. Dans la semaine, les deux clubs jouaient les coupe d’Europe. Le PSG se déplaçait en terre flamande où il a battu Anderlecht 4 à 0. L’OM affrontait jeudi dernier en Ligue Europe les portugais du Vitoria Guimaraes. Victoire olympienne 2-1.

Début de match

Pour ce match, les supporters parisiens avaient l’interdiction de se rendre dans la cité phocéenne. L’avant-match a pourtant été le théâtre de violents affrontements entre une frange de supporters marseillais et des CRS.  

Côté sportif, les compositions d’équipe n’ont rien de surprenant.Daniel Alves est absent du côté des joueurs parisiens. l’OM, qui avait perdu 5 à 1 l’an dernier au Vélodrome, veut faire mieux cette année. Et cela se constate d’emblée, l’équipe marseillaise, à défaut d’être géniale, est cohérente. Du pressing et du sérieux. C’est d’ailleurs sur une phase où Marseille récupère le ballon qu’elle réussit à marquer. Luis Gustavo, situé à une trentaine de mètres plein axe, lance une belle frappe. Alphonse Areola est battu. Le Vélodrome exulte, Marseille mène 1 à 0.

Le PSG repart à l’attaque. Neymar égalise bien servi par Adrien Rabiot. Mi-temps 1 partout.

Seconde période

La seconde mi-temps redémarre. Paris confisque la balle mais n’en fait rien. Le PSG semble trop sûr de sa force et ne passe pas la seconde. De la vaine possession, mais peu de solutions proposées en attaque.

C’est finalement l’OM qui marque ! Thauvin exulte et le Vélodrome chavire. Il reste moins de dix minutes de jeu et Marseille mène en inscrivant son deuxième but sur son deuxième tir cadré. Neymar, victime de plusieurs fautes d’affilée, réagit à l’une d’elle, deuxième carton jaune et expulsion. Au Vélodrome, la folie s’empare des gradins, c’est David qui terrasse Goliath.

Mais c’était sans compter sur Cavani, victime d’une faute à 25 mètres côté gauche du but de Mandanda. Cavani pose alors le ballon, bien décidé à se faire justice lui-même. Peu d’élan pour le Matador, mais la frappe brossée frappe la barre puis rentre dans le but. 2-2 score final, les Marseillais auront des regrets. Ce but rappelle une vieille blague de comptoir, “Est-ce que tu sais comment faire fermer 60 000 bouches en même temps ?”

Mais le partage des points est loin d’être volé. Surtout quand on repense à la main d’Amavi en pleine surface, action qui vaudra d’ailleurs à Mbappé un carton jaune, coupable de l’avoir signalé de façon véhémente à l’arbitre… Au final, le nul arrange tout le monde ou personne. Les débats à la machine à café peuvent reprendre !

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance