Sartrouville (78) : une salle de prière musulmane fermée par décision préfectorale

Sartrouville (78) : une salle de prière musulmane fermée par décision préfectorale

Paris Vox – « Une menace grave pour la sécurité et l’ordre public », c’est, selon le préfet Serge Morvan, ce que représentait la salle de prière située dans la cité des Indes à Sartrouville, dont il a ordonné la fermeture « jusqu’à la fin de l’état d’urgence ».


Un constat qui n’est bien évidemment pas partagé par Saïd Djelleb, le président de l’association en charge des lieux, qui parle de « diffamation » et envisage de contester l’arrêté au tribunal administratif.

L’arrêté préfectoral est pourtant sans ambiguïté, il parle d’un « foyer de l’islam radical » dont certains fidèles sont partis en Syrie. Un lieu où « seraient également diffusés des ouvrages contenant des appels à la haine et à la discrimination contre les juifs et les chrétiens, justifiant la violence et le recours au djihad ». Le texte pointe également les fréquentations de Saïd Djelleb. Parmi celles-ci on trouverait le terroriste Djamel Begha, condamné conjointement à Amedy Coulibaly pour l’organisation d’une tentative d’évasion d’un organisateur des attentats de 1995. Le préfet dénonce également « l’emprise nocive » du lieu sur l’ensemble du quartier où fleurissent les tags à la gloire de Daech.

Le maire (LR) de la ville, Pierre Fond, soutient la décision du préfet et invite les musulmans modérés à aller prier à la Mosquée située rue Jean-Pierre Timbaud.

Fermer le menu