Face au terrorisme, Dalil Boubakeur déplore la « trop grande retenue » de la communauté musulmane

Face au terrorisme, Dalil Boubakeur déplore la « trop grande retenue » de la communauté musulmane

Paris Vox – Après l’attentat sanglant de Marseille, confronté à un nouvel acte barbare perpétré au nom d’Allah, le recteur de la Mosquée de paris, a regretté le manque de réaction de la communauté musulmane dans la dénonciation et la condamnation du terrorisme islamique.


« L’islam n’a rien à voir avec l’islamisme, il ne faut pas faire d’amalgame, la très grande majorité des musulmans n’ont pas de complaisance pour Daech… » Voici ce que répètent en boucle médias et politiques à chaque nouveau massacre commis par des fous d’Allah. Une antienne imposée à toutes forces par les autorités et leurs alliés médiatiques afin d’empêcher toute réflexion sérieuse sur les liens entre terrorisme, immigration et islamisation. Seul problème  : la très grande discrétion de la majorité de la communauté musulmane voire certaines attitudes (refus de respecter une minute de silence, scènes de joie dans certains quartiers, assassin qualifié de « martyr », comme l’a fait Sonia Nour … etc) qui peinent à conforter la théorie officielle et pourraient même en faire douter.

Une situation qui ne peut plus durer selon Dalil Boubakeur qui appelle les Français de confession musulmane à s’engager plus activement.

Dans un communiqué diffusé hier il estime que « les musulmans de France ne peuvent plus rester impassibles sans réagir devant tant de sang versé prétendument au nom  de leur religion. »

Alors que l’attaque de Marseille porte à 241 le nombre de victimes du terrorisme islamiste depuis 2015 en France, le recteur de la Mosquée de Paris une « attitude trop réservée » de la communauté musulmane et un « manque d’initiatives citoyennes » en dehors des condamnations officielles et convenues des « instances officielles » de l’Islam de France.

Reste à savoir si cet appel sera entendu et accepté au sein d’une communauté composite et disparate où la propagande islamiste creuse son sillon depuis de nombreuses années.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance