Un règlement de comptes entre migrants à l’origine de l’incendie du centre d’accueil de Boulogne

Un règlement de comptes entre migrants à l’origine de l’incendie du centre d’accueil de Boulogne

Paris Vox – Déception chez les professionnels de l’antiracisme et les éternels culpabilisateurs du peuple français, les forces de l’ordre et le ministère de l’Intérieur privilégient la piste du règlement de compte entre migrants dans l’enquête sur l’incendie criminel qui a touché le foyer pour migrants de Boulogne, coûtant la vie à l’un des résidents.


«C’est un foyer qui pose problème, avec activités et restaurants clandestins. L’ambiance y est délétère avec des rixes entre résidents et des trafics», a indiqué le ministère de l’Intérieur. «L’un des blessés est soupçonné d’être l’incendiaire, il est par ailleurs résident. Il est donc probable qu’il s’agisse d’un règlement de comptes interne.» a-t-il également ajouté.

La piste d’un « acte raciste » est donc totalement écartée, au grand dam des habituels « vigilants » si prompts à dénoncer la haine et le rejet, à condition qu’ils proviennent des français de souche. Sur les violences et les détestations inter-communautaires et inter-ethniques qui mènent à ce genre de drame de l’immigration, ils se montrent, comme toujours, beaucoup plus discrets.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance