Histoire de l’Ile-de-France : Le  Grand Veneur de Fontainebleau

Histoire de l’Ile-de-France : Le Grand Veneur de Fontainebleau

Paris Vox – Redécouvrez les grands monuments de l’Ile-de-France, ses villes, ses villages, ses rues,  ainsi que l’Histoire, petite ou grande, de notre région.


Au château de Blandy (1ère version).

La localité de Blandy-les-Tours (Seine-et-Marne  ; 12,5 km à lest de Melun) est connue pour les ruines de son château fort construit par les vicomtes de Melun et qui, au 17e siècle, appartenait aux Condé. Un jour, à la fin du règne du roi de France Henri IV, Charles de Bourbon, propriétaire du château de Blandy, accompagnait le roi lors dune chasse en forêt de Fontainebleau, lorsquil entendit au loin un cor de chasse mêlé à des aboiements de chiens. Le tumulte, en outre, semblait se rapprocher, alors que le soir tombait. Chacun se mit à trembler en pensant au Grand Veneur et à sa chasse fantomatique. Mais Henri IV voulut en avoir le cœur net et, sur le conseil de Charles de Bourbon, voulut pousser une reconnaissance dans le taillis. De cette reconnaissance, dit-on, il revint les yeux hagards, affirmant avoir repéré à travers la feuillée, un homme dune taille gigantesque, alors quune voix mystérieuse murmurait à son oreille  : « Mentendez-vous  ? » Lorsque, trois ans plus tard, Charles de Bourbon mourut dans son château de Blandy, on dit que le spectre du Grand Veneur entra dans sa chambre pour recueillir son dernier soupir.

« Amendez-vous, m’entendez-vous  ? » (2e version).

En 1598, le roi de France Henri IV prétendit avoir aperçu un jour la Chasse du Grand Veneur dans la forêt de Fontainebleau, alors quil y chassait. Henri ne parvenait pas à rejoindre le cerf quil pourchassait et, sous lemprise de lexaspération, il en vint à prononcer le nom du Diable. Aussitôt apparut un chasseur vêtu de noir qui tua le cerf et cria au roi de samender. Selon certains chroniqueurs, le Grand Veneur aurait crié  : « Amendez-vous, mentendez-vous  ? », ou encore « En mangez-vous  ? », cest-à-dire « Mangez-vous de cette chasse  ? », ce qui rappelle la tradition selon laquelle un imprudent ayant crié à un autre Chasseur infernal quil aimerait partager sa chasse, reçut pour tout partage un membre humain ensanglanté. Mais si Henri IV fut vraisemblablement le premier roi à apercevoir le Grand Veneur de Fontainebleau, il ne fut pas, dit-on, le seul monarque dans ce cas. Ainsi, Louis XIV laurait également aperçu en 1698, soit exactement un siècle plus tard. Et en 1897, une promeneuse anglaise prétendit lavoir également rencontré, selon une tradition qui veut que le Grand Veneur apparaît environ tous les cent ans.

La relation de l’historien Matthieu (3e version).

L’historien Matthieu prétend, quant à lui, que nombreux sont ceux qui ont aperçu le Grand Veneur. « C’est, dit-il, un fantôme, environné d’une meute de chiens dont on entendait les cris et qu’on voyait de loin, mais qui disparaissait dès qu’on s’approchait. » Au cours d’une chasse, Henri IV entendit le bruit de la troupe du Grand Veneur  : plusieurs personnes sonnaient du cor, des chiens aboyaient et les cris de chasseurs autres que les siens, et tout cela semblait se produire à une demi-lieue de l’endroit où il se tenait. Mais en un instant, le chahut se fit entendre tout près de lui  ! Henri IV envoya alors le comte de Soissons et quelques autres à la recherche de la mystérieuse chasse fantôme et aussitôt, ces derniers entendirent également le bruit se produire près d’eux  ! Et c’est alors qu’ils aperçurent dans les broussailles, un grand homme noir et d’une grande laideur qui leur lança = « M’entendez-vous  ? », « Qu’attendez-vous  ? » ou encore « Amendez-vous  ? ». Et l’apparition se volatilisa à nouveau  ! Aussitôt, l’affaire fut rapportée au roi qui s’informa auprès des personnes qui fréquentaient la forêt  : connaissait-on le spectre en question  ? Tous répondirent qu’ils avaient aussi été les témoins de pareils phénomènes, qu’un grand homme noir leur apparaissait assez souvent avec l’équipage d’un chasseur, et qu’on l’appelait le Grand Veneur. Le duc de Sully lui-même, alors qu’il était dans son cabinet, au pavillon du grand jardin du château de Fontainebleau, entendit un soir le bruit de la Chasse du Grand Veneur et crut que le roi était revenu, alors qu’il était à trois lieues de là. Mathieu situe la rencontre du roi Henri avec le Grand Veneur sur la route de Moret, au printemps de l’année 1599.

Le Roi Soleil et une touriste anglaise rencontrent le Chasseur noir  !

Cent ans après Henri IV, soit en 1698 ou en 1699, Louis XIV faisait également la rencontre du Chasseur noir, dans la forêt de Fontainebleau, sur la route de Moret. Alors que le roi chassait dans cette partie de la forêt, y vit le Chasseur qui l’avertit de certains faits particuliers dont il ne parla à personne. Ceux-ci lui furent cependant confirmés, dit-on, par un maréchal-ferrant de Salon-de-Provence, qui se prétendait parent de Nostradamus  ! Et en 1897, c’est au tour d’une touriste anglaise d’apercevoir le spectre, dans les alentours de la Croix de Montmorin.

Eric TIMMERMANS.

Sources  : Chasses fantastiques et cohortes de la nuit au moyen âge, Claude Lecouteux, Imago, 1999, p. 72 / Dictionnaire du Diable, Roland Villeneuve, Omnibus, 1998 / Superstitions et croyances des pays de France, Marie-Charlotte Delmas, Editions du Chêne, 2003 / Guide de Paris mystérieux, Les Guides Noirs, Editions Tchou Princesse, 1978, p. 180.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance