Des distributeurs d’histoires dans les gares parisiennes

Des distributeurs d’histoires dans les gares parisiennes

  • Post Category:À la une

Paris Vox- Peut-être les avez-vous déjà vus, des distributeurs d’histoires courtes sont désormais proposés aux voyageurs dans plusieurs gares parisiennes.


La période estivale est propice au voyage. L’évasion physique peut se compléter d’une rêverie mentale. Et la SNCF offre dans plusieurs gares parisiennes cette possibilité (nous avons pu observer des bornes Gare d’Austerlitz et Gare du Nord). La solution est apportée par des distributeurs d’histoires courtes.

Le distributeur simple d’aspect présente 3 boutons. Chaque bouton renvoie à un temps de lecture, 1 minute, 3 ou 5 minutes.

Lors de l’appui sur l’un des boutons, une histoire est imprimée. L’histoire ressort sur une bande de papier moins épaisse qu’un billet de train mais plus épaise qu’un ticket de carte bleue.

Distributeur histoires

Le dispositif semble plaire et le site internet de la SNCF annonce 35 gares équipées de ces distributeurs d’un genre nouveau sur l’ensemble du territoire national.

Ces bornes sont l’invention d’un éditeur communautaire de littérature courte :
Short Édition.

Short Edition a une histoire récente, fondée  en 2011, l’éditeur en ligne a généré plus de 13 millions de lectures d’œuvres sur sa plateforme littéraire www.short-edition.com.

Le site est spécialiste des lectures en mobilité et compte aujourd’hui plus de 200 000 lecteurs abonnés.

Ce sont ces lecteurs abonnés qui ont sélectionné 6 800 auteurs parmi le catalogue d’auteurs pour être proposés dans les distributeurs. Les meilleures et les plus à même de correspondre à l’exigence du temps sont sélectionnées pour être offertes au public via le Distributeur d’Histoires Courtes.

Les auteurs de leur côté ont signé un contrat d’édition qui leur permet de toucher des droits d’auteur et de garantir leur statut. 

Il n’y a grand chose à reprocher à cette invention qui tente de relancer le goût pour la lecture même si les puristes pourront regretter de voir la littérature devenir un produit de consommation rapide, à l’instar d’un Coca-cola ou d’une barre chocolatée. On pourra d’ailleurs émettre un léger bémol quant au fait de ne pas pouvoir sélectionner le type de lecture souhaitée. On pourra, ainsi, aussi bien tomber sur une lecture pour enfants que sur une pour ados ou pour adultes…