Paris dans la littérature

Paris dans la littérature

Paris Vox – En partenariat avec la revue littéraire non conforme Livr’arbitres, retrouvez désormais régulièrement sur Paris Vox une sélection d’extraits de textes littéraires évoquant Paris et l’Ile de France, leur histoire, leurs habitants, leurs rues et leurs monuments…. Aujourd’hui,Pierre Cautrat.


« Ca arrive d’être un jour perdu dans la grande ville, perdu dans Paris. Il faut parfois bien peu de choses pour sombrer  ; une erreur d’estimation, une fausse manœuvre, et on coule. Il aurait peut-être suffi de prononcer une parole qui parût imprononçable, de faire un geste qui parût infaisable, d’oublier quelqu’un qui parût inoubliable pour arrêter la lente, puissante et inexorable mécanique qui vous a happé et vous entraîne. Mais la parole n’a pas été dite ou elle a été dite trop tard  ; le geste n’a pas été fait ou il a été mal fait  ; l’oubli n’est pas venu et dès lors tout s’enchaîne merveilleusement bien, irrémédiablement bien. Un jour on se retrouve dans Paris seul, sans argent, sans toit, sans travail, plus démuni que le démuni, plus pauvre que le plus pauvre, plus seul que le plus seul. Il ne reste qu’à pousser les portes, à fouiner et fureter à la recherche d’argent et de travail.

Mais écoute, frère malheureux, qui te trouves sur le pavé à Paris, ne désespère pas. La capitale est une jungle grouillante d’objets à vendre, fourmillante de « porte à porte ». Pour peu que tu sois tenace, bon marcheur, escaladeur intrépide, bavard et disert, tu ne mourras pas de faim. Fie-toi à moi. Je connais la question. J’ai eu recours pendant vingt-six mois à toutes les représentations et ventes imaginables. Ecoute… »

Pierre Cautrat, Paris porte à porte, Editions Julliard, 1957.

Fermer le menu