Faire un don
Chronique Nature : les herbes aromatiques maison

Chronique Nature : les herbes aromatiques maison

Paris Vox  (via Radio Libertés)-  S’il est bien une culture que tout le monde peut réaliser, que l’on soit à la campagne, en  ville, dans une maison ou un appartement, avec un jardin, ou pas de jardin, c’est celle des herbes aromatiques !


Le premier avantage est immédiat et indéniable, les bouquets d’herbes aromatiques coûtent assez cher en supermarché et si on aime les utiliser en cuisine, encore faut-il penser à les mettre sur la liste de course. Chez vous, les herbes aromatiques se transforment en service d’ultra proximité et à moindre coût qui sublimera votre idée culinaire tout en ayant des effets positifs sur votre santé. Si vous n’en avez pas déjà, sans doute êtes-vous un peu flemmard ou alors, vous vous dites que vous n’êtes pas particulièrement fan de jardinage et que même votre petit cactus en pot est mort car vous n’avez ABSOLUMENT pas la main verte. Et bien, deuxième avantage : les herbes aromatiques ne demandent que peu d’entretien et se multiplient très bien. Un peu d’arrosage, une exposition stratégique et le tour est joué.

Pour vous simplifier la tâche, sachez qu’il sera beaucoup plus simple pour vous d’acheter des plants d’herbes aromatiques au marché ou dans une jardinerie car sinon il faut se lancer dans le semis, la germination, le repiquage ce qui est un peu plus chronophage et complexe pour le coup.

Les herbes aromatiques les plus simples à cultiver sont le thym, le romarin, le laurier, la sauge, l’origan…. Elles ont besoin de beaucoup de soleil et un peu d’eau. Si vous n’avez pas de jardin, dans un pot, près d’une fenêtre bien exposée, elles se plairont sans difficulté. Quant à l’aneth, la ciboulette, le basilic, le cerfeuil, la coriandre, l’estragon, la menthe, le persil elles nécessitent moins de soleil (un peu tout de même, ne les mettez pas dans votre cave !) mais de plus d’eau.

Ceci dit, de façon générale, le meilleur moyen pour savoir si une plante a besoin d’être arrosée est d’enfoncer le doigt dans la terre. Si c’est humide à environ 5 centimètres de profondeur, pas besoin d’arroser. Trop d’eau et c’est la pourriture des racines. Pas assez d’eau et les plantes vont monter à graine plus rapidement.

Il ne faut pas non plus, hésiter à bien couper régulièrement ses plantes aromatiques. Là encore, ce n’est pas compliqué, il faut couper au- dessus d’une feuille de votre plant. Cela lui permet de s’étoffer et pour vous d’avoir une belle petite récolte. Si vous n’arrivez pas à consommer la totalité des aromatiques, particulièrement au printemps et en été où elles foisonnent, pensez à les stocker ! Selon les variétés, on peut les faire sécher en bouquets suspendus dans la cuisine par exemple ça sent bon, c’est décoratif et à portée de main pour des utilisations ultérieures. On peut aussi congeler les herbes dans de l’huile pour bien conserver les arômes ou dans de l’eau pour faire des glaçons aromatisés, avec de la menthe par exemple ! Délicieux dans vos cocktails !

Il existe de très nombreuses plantes aromatiques alors amusez-vous, surprenez-vous, faites de bon plats, utilisez les pour vos cocktails en été, pour vos décoctions en hiver… A votre santé !

Floriane Jeannin