Mairie de Paris : Dits et non-dits autour de la notation de FitchRatings

Mairie de Paris : Dits et non-dits autour de la notation de FitchRatings

Paris Vox – L’agence FitchRatings vient de rendre sa dernière notation concernant la mairie de Paris. Nous avons essayé de voir plus loin que le communiqué d’autosatisfaction laudatrice  de la Mairie de Paris.


  • Qui est FitchRatings et qu’est-ce qu’une agence de notation  ?

L’agence FitchRatings est une agence de notations financières détenues à 20 % par Fimalac et Marc Ladreit de Lacharrière (l’une des personnes mis en examen dans l’affaire des emplois fictifs de François  Fillon) et à 80 % par le groupe américain Hearst (groupe d’édition et de télévision américain pour son cœur de métier). Cette agence, comme ses concurrents,  apprécie le risque de solvabilité d’entreprises, d’états ou de collectivités publiques.

Ces appréciations prennent la forme de notes, en principe  : meilleures sont les notes moins le risque est grand pour l’investisseur et meilleurs seront les taux d’intérêts.

Dans le cas de FitchRatings  : les notes peuvent aller d’AAA (investissement de première qualité) à D (entreprise en défaut).

  • L’annonce de la Mairie de Paris

La notation de la Mairie de Paris demeure stable en AA (investissement de haute qualité) et la Mairie de Paris l’annonce en grande pompe dans un communiqué par ces mots  :

« La gestion financière de Paris est de qualité et repose sur des procédures et outils sophistiqués », soulignent ces experts indépendants. Ils saluent notamment le « solide taux d’épargne de gestion » de Paris (10,3 % à fin 2016), et la « gestion prudente de sa dette » qui « présente un risque relativement faible ». Fin 2016, le taux d’endettement de Paris (62 %) est en effet plus modéré que celui de la moyenne des communes (81 %) et des grandes villes (87 %) françaises. Le niveau de la dette respecte la même trajectoire que les années précédentes, avec une capacité de désendettement à environ 10 ans, qui s’avère particulièrement satisfaisante. Pour FitchRatings, le taux d’autofinancement des investissements (70 % à fin 2016) présente par ailleurs « un niveau confortable » et devrait être soutenu dans les années qui viennent « par les recettes d’investissement générées par les cessions d’actifs, associées à une légère augmentation de l’épargne brute ».

  • Ce que la Mairie occulte

Ce que la Mairie ne dit pas mais que FitchRatings met en avant est que la dette qui s’élevait à 5 milliards fin 2016 sera de 6.7 milliards en 2020, soit une augmentation de 34 % de la dette en seulement 4 années.

La bonne note de la Mairie dénote avant tout de sa capacité pour trouver des fonds notamment en faisant les poches des parisiens mais visiblement ce n’est pas suffisant pour l’agence de notation pour preuve, la phrase suivante inquiètera tout contribuable parisien : « Fitch considère que Paris dispose d’une marge de manœuvre fiscale importante en raison d’une pression fiscale relativement faible » (Fitch considers that Paris has substantial tax leeway due to fairly low tax pressure)  : traduit vulgairement  : il reste de la laine à tondre sur ces moutons de parisiens…

 

 

Fermer le menu