Finale des trophées du Bar à Paris

Finale des trophées du Bar à Paris

Paris Vox – La finale des trophées du Bar, le concours de l’excellence, aura lieu lundi 15 mai à Paris. Paris Vox vous explique le principe de ce concours.


Les Trophées du Bar ont été créés en 2003 afin de révéler les talents du métier de « barman  et de le populariser.

La finale organisée lundi 15 mai fait suite à des qualifications ayant eu lieu un peu partout en France et jusqu’en outre-mer (Lille, Strasbourg, Bordeaux, Paris, Gosier en Guadeloupe, Nice, Rennes, Lyon et Montpellier ont accueilli une épreuve régionale). Les candidats devront réaliser un cocktail de leur création avec pour impératif d’utiliser des produits provenant des partenaires du concours.

Ils seront 12 finalises venant des meilleurs bars de France. Preuve que le métier se féminise de plus en plus,4 femmes font partie des finalistes de cette année.

En plus de la création du cocktail, les candidats devront se soumettre à un test écrit sous forme de questionnaire à choix multiples sur leurs connaissances liés au métier du bar et de la mixologie. D’autres épreuves de dégustation à l’aveugle ou autre seront certainement à l’ordre du jour, le programme n’étant pas totalement dévoilé afin de surprendre les spectateurs comme les candidats  !

Le vainqueur de l’an passé était Stanislas Jouenne du Tiger Bar à Paris (bar spécialisé dans le Gin et situé rue Princesse dans le quartier de Saint Germain des Près.).

Le concours ouvert au public débutera à 13h30 par une « masterclass » (sorte de conférence) du célèbre mixologue grec Vasilis Kyristis qui est le barman en chef du Bar The Clumsies (http://theclumsies.gr/) à Athénes.

Le vainqueur du concours remporte 2 billets d’avion d’une valeur de 2000€ pour une destination de son choix parmi 8 villes dans le monde.

Informations pratiques  :

Finale Trophée du Bar 2017

Lundi 15 mai de 13h30 à 20h00

Bastille Design Center

74 boulevard Richard Lenoir

75011 Paris

Métro  : Richard Lenoir

www.trophees-du-bar.com

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance