Destruction de l’unique phare parisien

Destruction de l’unique phare parisien

Paris Vox – Il n’existait qu’un seul phare au sein de la ville de Paris. A quelques 200 kilomètres de la mer la plus proche, ce phare était situé rue Castagnary dans le XVème arrondissement. Il s’agissait d’une réplique du phare du Croisic, et surplombait le « Samouraï des Mers », une ancienne poissonnerie fermée depuis peu.


Ce phare était un repère pour de nombreux parisiens qui appréciaient son côté dépaysant et insolite. Un drapeau breton y flottait d’ailleurs toujours, et ce depuis sa construction dans les années 1990. La Mairie de Paris a décidé de mettre un terme à l’existence ce symbole du sud parisien. La démolition du phare a même déjà commencé.

Alors que mettre à la place de cette ancienne poissonnerie, située le long des rails de la Gare Montparnasse ? Les riverains avaient proposé un projet de ferme maraîchère. Mais la Mairie de Paris en a décidé autrement. Elle a déjà lancé la construction d’une résidence sociale pour étudiants et pour migrants. Une idée que le voisinage conteste, alors que 40 % des habitations du quartier sont déjà des logements sociaux. Un voisinage populaire prêt à contester bruyamment ce nouveau projet de la Mairie de Paris en faveur des migrants.

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance