Déroute du PSG : et maintenant, quelles perspectives ?

Déroute du PSG : et maintenant, quelles perspectives ?

Paris Vox – Le Paris Saint-Germain est définitivement un club qui ne ressemble à aucun autre.

Alors qu’il avait montré son meilleur visage au soir du 14 février en infligeant un beau 4-0 au FC Barcelone, hier soir, mercredi 8 mars,  le PSG s’est incliné piteusement sur le score de 6-1. Une défaite historique, une claque, une déroute, chacun choisira la manière de formuler cette défaite.


Nous n’allons pas revenir sur le match en lui-même mais sur les conséquences de celui-ci.

Plusieurs questions se posent légitimement après cette défaite  :

  • Quelle crédibilité garde l’entraineur auprès de son vestiaire  ?
  • Dans quel état mental est le vestiaire  ?
  • Monaco qui à 3 points d’avance et une différence de buts exceptionnelle est-il déjà champion  ?

Les échéances

Le club a encore plusieurs challenges à assurer  : le titre de champion semble loin, pourtant l’AS Monaco n’est qu’à trois points, l’OGC Nice, à qui il ne reste plus que le championnat à jouer, n’a pas lâché et garde le même nombre de points que le club de la capitale.

Le club parisien doit encore défendre deux autres titres  :  sa coupe de France et sa coupe de la Ligue. En coupe de la Ligue, le PSG ira défier l’AS Monaco le 1er avril prochain. Monaco marche actuellement sur l’eau et semble intouchable.  Paris n’a pas trouvé la solution face au club du rocher cette saison (1 défaite et 1 match nul en championnat). En coupe de France, celle du centenaire, le chemin n’est pas fini non plus, le quart de finale contre Avranches a tout du match piège. Le petit poucet face à l’ogre, petit poucet qui se met à rêver depuis qu’il a sorti au tour précédent le Racing club de Strasbourg…

Dans quel état d’esprit  ?

Se faire éliminer par Barcelone n’est pas un échec, capituler comme hier en est un, à fortiori cette défaite risque de faire mal mentalement sur le long terme . Et le sportif de haut niveau salarié par les actionnaires du Qatar, bien qu’il soit chouchouté à longueur d’années (salaires, avantages et primes), semble bien atteint mentalement…

Quel va être la réaction du Qatar  ? Après avoir saqué plusieurs entraîneurs pour ne pas avoir « assuré » dans la reine des compétitions européennes, Unai Emery fera-t-il les frais de cette politique guillotine  ?

La saison prochaine  ?

L’effectif du club parisien, qui a prouvé ses limites hier, aura besoin d’apports surtout du côté des cadres de l’équipe qui ont été cruellement absents hier. Les joueurs s’engageant au club le feront plus par amour de l’argent que par crédibilité du projet sportif, Paris ayant trop failli hier au soir …

Le Qatar va-t-il conserver son engagement dans un jouet dispendieux  ?

Beaucoup de questions mais une seule certitude, hier le PSG est rentré dans l’histoire du football mondial … mais par la petite porte  !

 

Fermer le menu