Paris dans la littérature

Paris dans la littérature

Paris Vox – En partenariat avec la revue littéraire non conforme Livr’arbitres, retrouvez désormais régulièrement sur Paris Vox une sélection d’extraits de textes littéraires évoquant Paris et l’Ile de France, leur histoire, leurs habitants, leurs rues et leurs monuments…. Aujourd’hui, Orfeo Tamburi et Victor Alexandrow.


 

Orfeo Tamburi, Ciel de Paris, 1983 : 1967 – 2 février – Rue Saint-Honoré, je connaissais depuis 1947 M. Bloch, qui tenait une petite librairie : petite, mais bien achalandée.

Aujourd’hui, en passant, j’ai vu la boutique sans dessus dessous : ses étagères démolies et le sol couvert de gravats et d’outils pêle-mêle. Que sont en train de faire les ouvriers ? Il y a vingt ans, je discutais souvent de poésie et de littérature avec M. Bloch. Il savait tout et il aimait parler.

Mais où est M. Bloch ? Vlaminck répétait souvent qu’à la campagne on meurt, et qu’en ville on disparaît… et je crois qu’il avait raison.

 

Victor Alexandrow, Chaos, 1947 : Je m’enivrais de Paris. Lorsque le soir, je rentrais d’une longue promenade au bois de Boulogne ou dans le parc de Versailles, après une visite au Louvre ou aux Invalides, ce doux air de Paris m’envoûtait.

J’avais d’autres distractions qui étaient au fond, de même nature. La petite midinette avec qui l’on va au cinéma à deux francs, en se tenant par la main ; on achète des bonbons, des « Esquimaux » et l’on voit Ramon Novarro. La mienne, ma petite Jeannette, n’avait pour ainsi dire pas de profil : un tout petit nez, deux yeux étonnés dans une figure maigriotte du faubourg. Elle avait commencé à travailler à l’âge de treize ans dans l’arrière-boutique d’une modiste pour huit francs par jour. Sa mère et sa grand’mère étaient mortes de la poitrine et elle toussait comme avaient toussé ses vieilles. Elle quittait rarement la soupente où elle travaillait et qui recevait le jour par une « tabatière ». Elle n’avait jamais vu le bois de Boulogne. Lorsque je l’y emmenai, elle se mit à genoux et embrassa les petites fleurs qui poussaient sur la pelouse.

 

 

Fermer le menu