Les jeune Francé son nul en ortograf

Les jeune Francé son nul en ortograf

Pari Vox – “Ce qui se pense bien, s’écrit clairement”… La plupart des gens le savaient déjà mais une nouvelle étude le prouve  : les jeunes français sont de plus en plus mauvais en orthographe. Les résultats de cette enquête, publiée mardi soir par la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance du ministère de l’Education Nationale, sont en effet criants, et alarmants.


 

De nombreux enfants ont été testés sur leurs capacités en Français.
Premier test, une dictée de 10 lignes, 67 mots, sans difficultés linguistiques particulières. En 1987, les élèves faisaient en moyenne 10.6 fautes. Aujourd’hui, ce chiffre est monté à 17,8  ! Si l’on regarde un peu plus en profondeur, c’est la grammaire qui fait tout particulièrement défaut. Alors que 9 élèves sur 10 savent orthographier des mots simples comme « maison » ou « chien », un élève sur quatre seulement rajoute un s lorsqu’un adjectif est au pluriel. Un tout petit peu plus de la moitié sait conjuguer un verbe du premier groupe à l’imparfait correctement.

La question que tout le monde se pose  : qui est responsable de ce déclin  ? Le ministère de l’Education Nationale ne manque pas de rappeler que les élèves d’aujourd’hui subissent les réformes du gouvernement précédent  ! Tout cela serait donc la faute du gouvernement Fillon  ! Seulement voilà, tout n’est pas si simple, et une nouvelle fois, les gauches et droites dites républicaines peuvent se retrouver dans le même panier. Ce n’est pas une réforme en particulier qui est à l’origine de ce déclin mais bien l’inlassable succession des différentes réformes qui ont profondément mis à mal l’enseignement du français à l’école. Ceci va bien évidemment de pair avec deux autres phénomènes, la réduction du budget de l’Education Nationale et surtout la mise en place depuis plusieurs décennies de nouvelles méthodes d’enseignement matinées de « pédagogisme ». Ces nouvelles méthodes d’enseignement, à l’instar de la méthode syllabique pour la lecture, ont réellement empêché l’apprentissage de la structure de notre langue. Cette perte de structure, en particulier en ce qui concerne la grammaire est grave car elle est montre bien que les gens ne comprennent plus ce qu’ils écrivent et donc d’une certaine façon, ce qu’ils pensent… Par ailleurs, bien qu’on taise généralement cet aspect des choses, l’intégration massive dans les classes de populations d’origine étrangère maîtrisant fort mal ou même pas du tout la langue nationale a sans doute également contribué à une baisse générale du niveau.

 

Fermer le menu