Graffitis « anti-flics » à la Sorbonne

Graffitis « anti-flics » à la Sorbonne

Paris Vox – Au lendemain de la tentative de meurtre dont ont fait l’objet des fonctionnaires de police à Viry-Chatillon, des graffitis violemment « anti-flics » ont été découverts sur les murs de la très bourgeoise université  Paris I Panthéon-Sorbonne, dans ses locaux du 13e arrondissement, rue de Tolbiac.


 

« Un bon flic est un flic mort », « J’ouvre une bouteille à chaque fois qu’ils ferment un cercueil d’un flic », voilà ce qu’on pouvait  lire sur les murs du centre Pierre Mendes-France, dépendant de la Sorbonne, la calligraphie et la bonne orthographe des « tags », peu habituelles dans ce genre de « réalisations », laissant passer à l’acte de défoulement d’un étudiant excité par les derniers événements.

Ces inscriptions violentes ont suscité la colère du syndicat policier Alliance à l’heure où l’un de leurs collègues est encore entre la vie et la mort après l’embuscade tendue par une bande de voyous dans la cité multiethnique de la Grande Borne à Viry-Chatillon.

Une enquête a été ouverte, pour « dégradation de biens publics » et « incitation à la haine ». Jérôme Coumet, le maire (PS) du XIIIe a déclaré espérer que « cette ignominie ne reste pas impunie».

Fermer le menu