Ne riez pas : Hollande « homme d’état mondial de l’année »

Ne riez pas : Hollande « homme d’état mondial de l’année »

Paris Vox – Dorénavant, Paris Vox publiera régulièrement la retranscription écrite de la chronique de commentaire d’actualité d’Arnaud de Robert diffusée dans la Matinale de Radio Libertés. Aujourd’hui, notre chroniqueur se penche sur les raisons de l’attribution du prix de l’homme d’Etat mondial à François Hollande.


 

Et bien c’est fait. Huit ans après Sarkozy et un an après David Cameron, François hollande a reçu cette semaine à New York le prix de l’homme d’Etat mondial de l’année. Il a été choisi en mai dernier et a reçu sa distinction ce lundi 20 septembre lors d’un diner au très chic de 800 prestigieux convives au Waldorf Astoria Hôtel des mains d’Henry Kissinger et du rabbin Arthur Schneier.

On avait beau être au courant de cette nomination depuis un moment, la voir se réaliser constitue tout de même un choc. Bon passé la minute de rires grinçants et d’ironie, on se demande tout de même ce que peut bien valoir ce prix d’Homme d’Etat Mondial de l’année d’autant que ce dernier est remis par une obscure fondation parfaitement inconnue de ce côté-ci de l’Atlantique j’ai nommé  : la fondation Appeal of Conscience, en français fondation appel à la conscience).

Cette fondation très discrète, reste en-dessous de toute surface médiatique hormis au mois de septembre date de remise de ce fameux prix.

Sur son site internet, cette fondation se dit interconfessionnelle et faite d’hommes d’affaires et de chefs religieux promouvant la paix, la tolérance et la fin des conflits ethniques. Cette fondation très discrète, reste en-dessous de toute surface médiatique hormis au mois de septembre date de remise de ce fameux prix. A la tête de cette fondation créée en 1965, le rabbin Arthur Schneier. Cet homme est le leader spirituel de la synagogue de Park East dans l’Upper East Side, place forte de la haute bourgeoisie new-yorkaise, et détenteur de laPresidential Citizens Medal, une décoration civile prestigieuse qui lui a été remise par l’ex président Bill Clinton. Il l’a reçue pour «service rendu comme représentant international pour quatre administrations», et comme survivant de l’Holocauste ayant «dévoué sa vie à surmonter la haine et l’intolérance», lit-on sur le site de la fondation. Il préside également à l’ONU la Commission américaine pour la Conservation de l’Héritage de l’Amérique, et a été l’un des trois chefs religieux envoyé par Bill Clinton pour entamer un dialogue sur la liberté religieuse avec des leaders chinois. L’assemblée dirigeante de l’association regroupe du beau monde  : Pete G. Peterson, milliardaire américain philanthrope et impliqué dans la politique étrangère, Henry Kissinger, homme politique américain très influent, l’archevêque de Vienne et cardinal Christoph Schönborn, John D. Negroponte, diplomate et chercheur dans plusieurs prestigieuses universités telle Yale, Rozanne L. Ridgway, ancienne diplomate et sous-secrétaire d’État aux affaires européennes et canadiennes, ou encore Muhtar Kent, le PDG de Coca-Cola.  Pour mystérieuse qu’elle soit, cette fondation n’est pas un rassemblement de guignols. Une question se pose dès lors  : comment peut-elle remettre à Hollande un prix en reconnaissant je cite  : « son leadership dans la sauvegarde de la démocratie et de la liberté dans un moment d’attaques terroristes et pour sa contribution à la stabilité et la sécurité mondiale » . Et Hollande comme homme de paix,  et bien çà se pose là pour quelqu’un qui a déclenché plusieurs guerres dont celle du Mali. Mais surtout on s’étrangle en entendant que ce prix lui est également remis pour marquer sa contribution à la stabilité et à la sécurité du monde tout comme son excellente gestion des attentats de 2015 … Ces gens sont-ils sourds et aveugles au point de ne rien savoir de son impopularité et de ses défaillances en tant que chef de l’État lors de ces événements  ? C’est à peine croyable. Et François Hollande succède comme je l’ai dit à ce prix à des gens très importants comme Margareth Thatcher, Angela Merkel, Romano Prodi …

les tenants de a finance  mondiale  eux sont très satisfaits  de celui qui à organisé la gauche du Capital, œuvré à l’édification du TAFTA  et sérieusement  obéré le droit du travail en France.

Aberrant, incroyable, ubuesque …  mais en apparence seulement.  Car si  nous  français  du peuple avons  des  paquets de raisons  de nous plaindre  de cet homme  en disant qu’il n’a rien fait, les tenants de a finance  mondiale  eux sont très satisfaits  de celui qui à organisé la gauche du Capital, œuvré à l’édification du TAFTA  et sérieusement  obéré le droit du travail en France. Oui comme disait Marx, les hommes d’État sont les fondés  de pouvoir du Capital. Et vu sous  cet angle  le prix de hollande n’est pas volé , loin de là. Nos dirigeants ne sont donc pas bêtes ou incapables, ils obéissent à des directives et suivent des objectifs autres que nos préoccupations. C’est ça l’oligarchie. Elle travaille d’abord à son essor et sa préservation. Tenez, je prends déjà les paris pour Juppé, prochain lauréats  dans quelques années.  De toute façon Sarkozy l’a déjà. Bonne journée  !

 

Fermer le menu