Exposition Henri Landier, le dernier artiste de Montmartre

Exposition Henri Landier, le dernier artiste de Montmartre

Paris Vox – Vouant une véritable fascination à l’univers de la scène, le peintre Henri Landier n’a jamais cessé de dépeindre le monde du spectacle et les artistes qui ont marqué leur époque tout comme son propre parcours de vie.


 

De Canari, danseur de Charleston, à Georges Brassens, en passant par Diane Dufresne ou encore Monique Morelli, l’exposition présentée au Théâtre Rutebeuf réunira pour la toute première fois autour du thème du spectacle près de 80 oeuvres réalisées par Henri Landier au cours de ses soixante années de carrière.

Henri Landier est un peintre et graveur français né le 14 juin 19351 à Paris où il vit et travaille au pied de la butte Montmartre.

Henri Landier, en 60 années de création (1952-2012), a réalisé plus de 4 000 peintures et 2 000 gravures et estampes (sur bois, sur cuivre, sur pierre) qui abordent des thèmes très variés (la nuit, les ports, les villes, les paysages, les portraits, le théâtre…) et qui, toutes, ont la particularité d’avoir été tirées par lui sur ses presses à bras.

Cette œuvre se répartit en différentes périodes, des eaux-fortes de Montmartre du début aux autoportraits en aquatintes récents des années 2000.

En 1952, Landier a 17 ans, il s’installe rue Saint-Vincent. C’est sa période verte et ses Gravures de Ténèbres sur un Paris sombre des années 1960. Son aventure maritime de cinq années le transforme, il découvre à son retour l’univers du Music Hall (Monique Morelli, Brassens, Ferré, Canari) et réalise avec Pierre Mac Orlan « Les chansons de la vieille lanterne » un livre de bois gravés.

Henri Landier

En 1965, la Provence le fascine avec les couleurs fauves de ses paysages et de ses insectes.

Dès 1970, il commence alors trois grandes suites de gravures de 32 planches chacune : Le Songe d’une nuit d’été, Le Voyage initiatique et le Faust. Il reprend ensuite en aquatinte de nombreuses thématiques du Cycle des Métamorphoses, les Pierrots, les Danseurs Buto, de nombreux portraits puis différents autoportraits dont l’Autoportrait au turban, sa dernière estampe de 2011 qui clôture symboliquement cette passionnante vie de création d’un grand graveur.

Ses thèmes lui sont inspirés par la beauté des choses.

À ce jour, plus de 100 expositions lui ont été consacrées, en France, en Europe,aux États-Unis et au Japon. Depuis 1975, il expose à Paris à la galerie d’Art Lepic, à Montmartre avec deux expositions par an ; l’une de peintures au printemps et de gravures en hiver où sont reçus les amateurs, les groupes et les écoles qui suivent son œuvre.

Henri Landier fut également marin. Dominique Le Brun, dans l’ouvrage En mer avec Henri Landier, évoque cette période de cinq années de sa vie, riche en création artistique, de son arrivée à Montmartre en 1952 à son retour.

Exposition

« Le Monde du Spectacle »

Du 16 septembre au 9 décembre 2016

Théâtre Rutebeuf

16 allée Gambetta, 92110 Clichy

Bus 54/74/174/274 – Métro Mairie de Clichy

 

Fermer le menu

Chroniques
Une fin du monde sans importance