La Fondation Abbé Pierre dénonce les « cages à poules » parisiennes

La Fondation Abbé Pierre dénonce les « cages à poules » parisiennes

Paris Vox – La Fondation Abbé Pierre lance en effet aujourd’hui, lundi 19 septembre, une campagne sur le thème du mal logement, rappelant que  la capitale française, des milliers de personnes vivent dans des « cages à poules » de moins de 9 mètres carrés, pourtant légalement et officiellement interdites à la location.


 

Un rappel utile et opportun à l’heure où l’accueil et l’hébergement des migrants clandestins semblent être les seules préoccupations de la Mairie de Paris et des diverses institutions en charge du logement.

Même en travaillant, il est de plus en difficile, sans économies,  garant ni aide de famille, de se loger correctement  et dignement Paris.

L’association évoque quelques 7 000 chambres de service à Paris qui seraient des résidences principales tout en faisant moins de 9 m2 et en étant souvent « insalubres ».

Réagissant à cette campagne, Ian Brossat, adjoint PCF chargé du logement à la Mairie de Paris, a promis un plan « très prochainement » pour transformer ces micro-surfaces en logements décents.

On estime le nombre de « chambres de bonne » à Paris à environ 115 000.

Fermer le menu