Les français pauvres sont mal soignés

Les français pauvres sont mal soignés

Paris Vox – En France, où 14 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, les inégalités face aux soins médicaux sont de plus en plus importantes.


 

Le Secours populaire a en effet publié hier, mardi 06 septembre, une étude montrant que de nombreux français pauvres se privaient de soins car ils ne pouvaient en supporter la charge financière. Ainsi, parmi les ménages dont le revenu mensuel net est inférieur à 1200 euros, plus de la moitié ont, par exemple, déjà renoncé ou repoussé une consultation dentaire (+22 % par rapport à la précédente étude datant de 2008). Par ailleurs, 64 % des personnes consultées affirment avoir connu des difficultés pour payer des actes médicaux peu remboursés par la sécurité sociale (l’ophtalmologie notamment). Enfin, le recours à une mutuelle de santé est inenvisageable pour 53 % d’entre eux. Ils sont aussi 48 % à ne pas pouvoir s’acheter une nourriture saine et équilibrée.

Une situation préoccupante et choquante, surtout si on la compare à celle des migrants, demandeurs d’asile ou clandestins, qui bénéficient d’une prise en charge complète à leur arrivée sur le sol français grâce aux  divers système d’aides de l’Etat ((notamment l’Aide médicale d’Etat…) qui leur assurent une gratuité totale des soins bien qu’ils n’aient jamais cotisé.

La dégradation de l’accès aux soins des français les plus modestes est également alarmante car elle ne concerne pas seulement des précaires ou des chômeurs mais également un certain nombre de travailleurs à temps plein. « Le travail n’apporte plus forcément la garantie d’une autonomie financière : certains salariés ne sont plus à l’abri des privations et peinent également à se soigner. » constate ainsi Julien Lauprêtre, président du Secours Populaire Français.

Fermer le menu