Manifestation : l’extrême-gauche vandalise l’hôpital pour enfants Necker

Manifestation : l’extrême-gauche vandalise l’hôpital pour enfants Necker

Paris Vox – La manifestation organisée hier une nouvelle fois pour protester contre la loi Travail El Khomry a débouché sur son désormais habituel lot d’incidents et de dégradations.


 

Mais cette fois, les casseurs et autres activistes « antifas » ne se sont pas contentés de s’en prendre au mobilier urbain, aux voitures garées le long du cortège et aux devantures des banques, ils ont également attaqué et vandalisé l’hôpital pour enfants Necker, brisant de nombreux carreaux et diverses baies vitrées. Un étrange graffiti « Ne travaillez pas » a également était apposé sur la façade du bâtiment hospitalier. Une invitation faite aux médecins et aux infirmières à abandonner le chevet de leurs petits malades, dont fait désormais partie l’orphelin de Magnanville ?
On peine en tout cas à voir dans l’attaque de cet hôpital pour enfants le moindre lien avec le mouvement social et ses revendications, pas plus qu’avec une quelconque remise en cause du système libéral capitaliste. Il semblerait plutôt qu’une frange non négligeable de manifestants violents soit en train de sombrer dans le plus complet nihilisme et dans la violence qui n’a plus d’autre but ni finalité qu’elle-même.

Manuel Valls, invité sur RTL, s’en est pris clairement à la CGT en affirmant que « Ces manifestations ne peuvent plus durer ainsi, j’en appelle à la responsabilité de la CGT qui hier a manifestement été débordée. L’attitude du service d’ordre de la CGT a été ambiguë ». Le premier ministre demande cette fois à la CGT de ne plus organiser ce type de manifestation à Paris ». A la sortie de la radio, il s’est rendu à l’hôpital Necker, assurant le personnel de son plus complet soutien.