1936 : le Font populaire en photographies

1936 : le Font populaire en photographies

Paris Vox – À l’occasion du 80e anniversaire de la victoire électorale du Front populaire, la mairie de Paris propose une très belle exposition de photographies faisant revivre cette époque de grande espérance qui précède de si peu la tragédie mondiale. A travers, les œuvres des principaux photographes de cette période, Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, Chim, Robert Doisneau, Willy Ronis, dont certains étaient alors encore de parfaits inconnus, le visiteur se promène dans les rues du Paris des années 30 accroché aux pas des militants et militantes socialistes et communistes, de la terrasse d’un café pour ouvriers à la fête de l’Huma.
Suivant un développement chronologique, l’exposition présente d’abord le contexte politique, économique, social et culturel des années 1934-1935 avant de se concentrer sur la victoire électorale du Front populaire, les grèves, les occupations d’usines puis l’enthousiasme et le vent de liberté qu’engendrent les acquis sociaux du printemps et de l’été 1936. Défilent alors les clichés des vacances à la mer, la vie au grand air, les sorties au cinéma et au bal… Des images d’une France qui semble bien lointaine et d’une gauche qui l’est encore plus et dont on peine à discerner les ressemblances avec celle, sociétale et festive, qui occupe actuellement l’Hôtel de Ville qui accueille justement cette exposition.
« 1936, le Front populaire en photographie », du 19 mai au 23 juillet 2016, Hôtel de ville, Place de l’Hôtel de Ville, 75004 Paris, Salle Saint-Jean.

Fermer le menu