Football : l’argent d’Abou Dabi supplante l’argent du Qatar

Football : l’argent d’Abou Dabi supplante l’argent du Qatar

Paris Vox – Hier soir, mardi 12 avril, Le PSG a été éliminé de la Ligue des champions après sa défaite 1 – 0 à Manchester City. Les millions de Nasser Al-Khelaïfi n’ont pas suffi, ceux du cheikh Mansour Bin Zayed al-Nahyan ont été plus efficaces et utilement placés. Dans ce terrain de jeu pour milliardaires en pétrodollars qu’est devenu le football professionnel européen, c’est donc l’Emirat d’Abou Dabi qui sort vainqueur de ce quart de finale. Le club parisiano-qatari, lui, quitte donc sans gloire cette Ligue des champions qui était l’objectif principal de sa saison. L’accumulation des salaires mirobolants, le recrutement de mercenaires aux noms prestigieux n’auront donc pas suffi. C’est la quatrième fois que le PSG échoue aux portes de la demi-finale. Une nouvelle désillusion qui annonce sans doute de nombreux changements et de nouveaux investissements pharaoniques de la part de la direction Qatari du club.
Au niveau du match en lui-même, bien terne, on retiendra l’étrange choix tactique de Laurent Blanc, présentant un 3-5-2 à l’entame du match, avec Aurier en défense centrale et Van der Wiel sur l’aile droite. Une configuration totalement inédite qui semble avoir plus troublé les joueurs qu’autre chose, de gros flottements apparaissant dès le début du match. Le manque de réalisme des attaquants parisiens finira de clouer le cercueil du PSG.
Si aucun joueur du PSG n’a été particulièrement brillant, Serge Aurier – l’homme qui insulte publiquement son entraîneur et ses coéquipiers – a été particulièrement piteux, perdant de très nombreux ballons et pris de vitesse par ses adversaires directs. Il a notamment été à l’origine du pénalty obtenu (et manqué) par Agüero. A la soixantième minute, il a été remplacé sous les légitimes sifflets des supporters parisiens ayant fait le déplacement. Des supporters extrêmement déçus après avoir attendu une « révolte » parisienne qui n’est jamais venue.

Fermer le menu