Centre d’accueil : d’un bois, l’autre…

Centre d’accueil : d’un bois, l’autre…

Paris Vox – Le projet fait beaucoup moins de bruit que celui du Bois de Boulogne et est, de ce fait, beaucoup plus avancé. Avancement dont se félicite le maire socialiste du 12e, Catherine Baratti-Elbaz, qui s’est rendu hier sur le chantier avec son équipe. L’installation d’une aire d’accueil pour gens du voyage en plein coeur du bois de Vincennes est donc en très bonne voie, sans susciter autant de polémiques que le futur centre d’accueil du 16e arrondissement. Il est vrai que beaucoup d’habitants du 12e arrondissement ignorent tout de ce chantier qui a été fort peu publicisé.
Cette aire d’accueil est la première des réalisations inscrites au schéma départemental d’accueil des gens du voyage dans la capitale (plan voté en juillet 2013). Elle pourra accueillir une trentaine de caravanes. Les emplacement destinées à ces caravanes seront prioritairement réservés à des familles dont l’un des membres est soigné ou hospitalisé dans la capitale. Encadrée par l’hippodrome et le centre de rétention pour immigrés clandestins, l’aire d’accueil n’aura pas de riverains directs, ce qui explique peut-être en partie l’absence de réaction et d’opposition au projet de la part de la population. Car les choses sont loin de se passer aussi aisément dans d’autres communes où le même type de lieu d’accueil doit être installé.
Pour l’aire du Bois de Vincennes, seul Jean-Marie Brétillon, maire (Les Républicains) de la commune voisine de Charenton, a affiché clairement son rejet du projet, arguant que le bois et ses abords attiraient déjà une population difficile en nombre suffisant. Une position qui l’a conduit à déposer plusieurs recours contre l’aménagement de cette aire. Recours qui ont tous été rejetés. L’équipement devrait être mis en service dès l’automne prochain.
La Mairie de Paris s’est engagée à créer un total de 200 places de stationnements pour gens de voyage.

Article suivantRead more articles