Propreté : les japonais à la rescousse !

Propreté : les japonais à la rescousse !

Paris Vox – On se souvient du « syndrome de Paris », ce traumatisme frappant les touristes nippons en voyage dans la capitale française, pensant retrouver le décor idyllique du film « Amélie Poulain » et se voyant confrontés à une réalité bien différente, faite de saleté, de chaos cosmopolite, d’agressivité, et parfois même de violence. Afin de lutter contre ce malaise et de redorer le blason de la « Ville lumière », d’autant plus écorné depuis les attentats islamistes du 13 novembre, l’association des tour-opérateurs japonais a décidé de nettoyer les jardins du Trocadéro et d’y planter un cerisier. Une action « coup de poing », qui pourrait être réédité dans d’autres endroits, visant à rendre la ville plus attractive pour des japonais toujours très soucieux d’hygiène. Aussi étonnante qu’elle puisse être, cette opération n’est pas une première et s’inscrit dans une action plus générale de diverses entreprises et associations nippones. Ainsi, le mouvement associatif Green Bird, fondé au Japon en 2003 pour contribuer à la propreté des villes de l’archipel, s’est implanté à Paris depuis 2007. On peut depuis lors voir de jeunes volontaires japonais, habillés en vert, s’affairer au nettoyage des sites touristiques les plus fréquentés. Une initiative sympathique mais un terrible désaveu pour la politique de la municipalité dans ce domaine sensible.

Fermer le menu