Viols et agressions sexuelles : un patron de bar sur le banc des accusés

Viols et agressions sexuelles : un patron de bar sur le banc des accusés

Paris Vox – Wilfried Nkongo, 41 ans, est actuellement jugé par la cour d’Assises de Paris  suite à des accusations de viols et de deux agressions sexuelles. Il conteste fermement les accusations, indique son avocat.

L’affaire débute le 28 mai 2017 lorsqu’une jeune femme, serveuse dans l’un des établissements de nuit gérés par l’accusé, vient dénoncer un viol subi quelques heures plus tôt. Aux policiers, elle explique avoir fêté l’anniversaire d’une amie dans le bar où elle travaille pour «Fabio» et bu de grandes quantités d’alcool. Elle se souvient s’être retrouvée dans la cour derrière l’établissement avec son patron, qu’il l’a conduite dans son bureau, l’a allongée sur un canapé-lit. Selon ses déclarations, elle se réveille alors qu’il est en train de la pénétrer. La plaignante évoque également d’autres « incidents » de ce genre concernant  d’autres employées.  Six plaintes au total vont être déposées contre le patron de bar dépeint prédateur sexuel», offrant régulièrement cocaïne et ecstasy à ses jeunes serveuses ou clientes dans la cuisine du bar pour qu’elles ne soient plus «en état de lui résister».

Confronté à ses accusatrices, Wilfried Nkongo maintient ses dénégations, arguant d’une possible «entente» entre les plaignantes. Il a été mis en examen en juillet 2017 et a passé environ vingt jours en détention provisoire avant d’être placé sous contrôle judiciaire.

Verdict attendu ce vendredi 25 mars.