Faire un don
L’abbaye d’Aiguebelle en Provence, où les cigales s’unissent en choeur aux chants des moines !

L’abbaye d’Aiguebelle en Provence, où les cigales s’unissent en choeur aux chants des moines !

Paris Vox – Depuis 1137, l’abbaye d’Aiguebelle, non loin de Montélimar, veille sur le paisible village de Montjoyer. Le nom d’Aiguebelle tire son origine du latin “Aqua Bella” qui signifie “Belles eaux”. Mais quel rapport peut-il y avoir avec l’eau et une abbaye ? Eh bien, il faut savoir que le monastère se trouve justement au confluent de trois ruisseaux (trois belles eaux), d’où son nom d’Aiguebelle ! Et dans cet endroit paisible, les moines ont traversé les âges, malgré une histoire mouvementée… Allez en route, Divine Box vous dit tout sur l’histoire de cette magnifique abbaye dans cet article !

La belle abbaye d’Aiguebelle © Divine Box          

L’histoire de l’abbaye d’Aiguebelle

Fondée en 1137, l’abbaye d’Aiguebelle a bientôt 900 ans ! Elle n’a cessé de se développer au XIIème siècle, notamment grâce aux seigneurs des fiefs voisins qui soutiennent financièrement les cisterciens d’Aiguebelle dans leurs travaux. Cette aide précieuse, leur a même permis d’étendre le domaine de l’abbaye jusqu’au pied du Mont Gerbier-de-Jonc !

Cependant, le calme paisible des moines va rapidement être troublé, et de nombreuses épreuves s’abattent alors sur l’abbaye :

  • la guerre de Cent Ans et la peste noire n’ont malheureusement pas épargné les moines
  • aans le même temps, les vocations se font de plus en plus rares. On commence même à manquer de “frères convers”, ceux chargés du travail des champs…
  • à partir de 1515, c’est le régime de la commende. Les pères abbés ne sont ainsi plus nommés par leurs confrères mais bien par une autorité politique, le roi. Alors qu’ils sont censés mener la communauté, les abbés ne vivent même plus dans le monastère ! L’abbaye d’Aiguebelle, dont les frères se font de plus en plus rares, semble fatiguer doucement…
  • par la suite, la Révolution contraint les moines à s’exiler et à fuir leur domaine provençal.

Mais la Providence veille et une lueur d’espoir renaît : en 1815 les moines reviennent à l’abbaye d’Aiguebelle ! La communauté entre alors dans une période que l’on peut qualifier de prospère. Les vocations affluent et de nouveaux monastères voient le jour. La relève est donc assurée !

Un moine qui admire les beaux champs de lavande de l’abbaye d’Aiguebelle  © Divine Box           

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, l’abbaye abrite 17 frères trappistes qui vivent donc selon la règle bénédictine “Prière et Travail” :

  • Côté prière, ils suivent 7 offices quotidiens. Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt… et ils semblent l’avoir compris car leur premier office est à 4 h du matin !
  • En plus de ça, le fruit de leur travail constitue leur gagne-pain, car pour subvenir aux besoins d’une communauté de 17 moines, il faut bien travailler ! Travaux manuels dans leur atelier, vente d’herbes de Provence, culture du miel de lavande, ainsi que production de leurs baume et de l’Alexion : rien n’arrête la communauté pourtant assez âgée !

Les frères cisterciens de l’abbaye d’Aiguebelle en pleine procession des Rameaux  ! © Abbaye d’Aiguebelle

Le fruit de leur travail: leurs produits monastiques !

Situé dans la Drôme, l’abbaye d’Aiguebelle profite du magnifique cadre provençal dont la terre est gage de produits de qualité. Leur deux produits phares sont aux senteurs provençales :

  • Le baume d’Aiguebelle, un baume de massage à la cire d’abeille et aux huiles essentielles. Utilisable aussi comme remède à de petites blessures, ce baume guérisseur est issu de l’aromathérapie, médecine à base de plantes aromatiques. Autant pour les irritations de la peau que pour les douleurs musculaires, pour certains c’est presque une crème miracle ! Plus d’infos ici sur le baume d’Aiguebelle
  • L’Alexion est une boisson tonifiante non alcoolisée aux 52 plantes qui vous donne la pêche en cas de coups de barre ! Son nom provient du frère qui a élaboré sa recette, le frère Alexis. Amusant, non ? Ses vertus tonifiantes viennent évidemment de sa fameuse recette, qui permet de surnommer l’Alexion le “Red Bull monastique” ! Plus d’infos sur l’Alexion d’Aiguebelle juste là.

Un cistercien de l’abbaye d’Aiguebelle préparant la fameuse Alexion © Abbaye d’Aiguebelle

Peut-on aller sur place ?

Oui, bien sûr, vous pouvez aller sur place et vous ressourcer dans le cadre magnifique de l’abbaye d’Aiguebelle : découvrir ou acheter ses bons produits à la boutique, ou bien se poser quelques temps le temps d’un séjour à l’hôtellerie où les moines seront toujours heureux de vous accueillir. Voici l’adresse de l’abbaye : Abbaye d’Aiguebelle, Le Couvent, 26230 Montjoyer. Mais vous pouvez aussi acheter en ligne les produits de l’abbaye d’Aiguebelle (notamment le baume d’Aiguebelle ou l’Alexion d’Aiguebelle !)