Marcel Campion condamné pour propos « homophobes »

Marcel Campion condamné pour propos « homophobes »

Paris – A 80 ans, le haut-en-couleurs « roi des forains » a été condamné à trois mois de prison avec sursis pour injures « homophobes ».

Aujourd’hui, vendredi18 décembre, le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné Marcel Campion à trois mois de prison avec sursis pour diffamation et injures publiques à caractère homophobe. Des propos remontant en 2018 et concernant Bruno Julliard, alors premier adjoint à la maire de Paris.

Les propos incriminés, qualifiés « d’abjects », rien de moins, par les parties civiles sont les suivants :

« Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré (l’ancien maire de Paris, Bertrand) Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint », avait lâché M. Campion lors de la réunion de lancement de son parti « Paris libéré », à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) le 27 janvier 2018. « Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis ‘les pédés’. (…) J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers », avait déclaré Marcel Campion au cours d’une réunion publique.

Des propos en effet assez caricaturaux et vulgaires dans la bouche d’un homme connu pour son langage « brut de décoffrage » et ses manières assez frustres mais on peut néanmoins encore une fois s’interroger sur la disproportion entre ces mots et l’ampleur des réactions « scandalisées » et des conséquences judiciaires dans un pays qui se voulait jadis celui de la liberté de parole et d’expression.

Le propriétaire de la Grande roue et promoteur de la Foire du Trône a toujours réfuté le caractère homophobe de ses propos, assurant qu’il s’agissait uniquement de dénoncer une « histoire interne » à la ville de Paris. Son avocat a annoncé qu’il faisait appel de la condamnation