Faire un don
Bientôt des places réservées aux candidats issus de « milieux modestes » dans les concours de la haute fonction publique

Bientôt des places réservées aux candidats issus de « milieux modestes » dans les concours de la haute fonction publique

  • Post category:À la une

Paris Vox – C’est un pas important – et inquiétant – vers l’établissement d’une « discrimination positive » à l’américaine. En effet, le  ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, a annoncé la mise en place dès 2021 de places réservées aux candidats issus de « milieux modestes » dans tous les concours d’accès aux postes les plus prisés de l’Etat.

Cette mesure est une rupture du principe de « méritocratie républicaine » qui prévalait jusque-là pour l’accès au concours de la fonction publique : un seul et même concours pour tous les candidats, une seule notation et les meilleurs sont recrutés, d’où qu’ils viennent et quels qu’ils soient.

Par ailleurs on peut s’interroger sur ce recouvre la notion « milieux modestes » et on peut bien sûr penser que cette mesure vise prioritairement à favoriser les candidats issus des « quartiers difficiles » et des cités de l’immigration. Une nouvelle façon d’imposer à toute force une « diversité » qui obsède nos gouvernants.

Si l’intention  de « remettre en route l’ascenseur social » peut paraître louable, la méthode choisie parait discutable et est d’ailleurs contestées par certains syndicats de la fonction publique qui souhaiteraient que l’on « travaille en amont des concours pour assurer une égalité des chances plutôt que par une rupture de l’égalité devant ceux-ci ». Car si, en effet, la discrimination envisagée est « positive » pour celui qui en bénéficie, elle est bien évidemment « négative » pour celui qui se voit écarté d’un recrutement tout en ayant un meilleur niveau.

Autre mesure envisagée par le ministre, démontrant sa volonté de lutter contre un «élitisme » jugé « injuste » : la suppression du classement de sortie de l’ENA qui offrait aux meilleurs élèves les postes les plus prestigieux. Affreusement scandaleux, en effet, que les cancres n’aient pas les mêmes perspectives de carrière que les majors de promotion…