« Aimer Paris » demande le soutien de ses électeurs

« Aimer Paris » demande le soutien de ses électeurs

Paris Vox – La campagne municipale menée par Serge Federbusch n’aura pas abouti aux résultats escomptés. Le candidat et ses colistiers n’atteignant pas la barre des 5 %, Serge Federbusch appelle ses électeurs à la solidarité afin de couvrir les frais engagés.

Le scandale démocratique de ces élections municipales va s’achever dans la mascarade d’un deuxième tour sans vraie campagne après un premier tour frappé d’une abstention massive.

Les candidats d’Aimer Paris ont été particulièrement victimes de la prudence de leurs électeurs et il est vrai que, seul parmi les têtes des listes, j’avais dans les jours qui précédaient le scrutin appelé à son annulation du fait des risques sanitaires encourus.

Je ne regrette nullement ce choix quand j’apprends le décès de tel ou tel élu, scrutateur ou assesseur de bureau de vote. 

Du fait de ce véritable accident démocratique, nous nous trouvons, faute d’atteindre les 5 % des suffrages exprimés, devant la nécessité de régler les dépenses d’une campagne qui, pour frugale qu’elle ait été, n’en entraîne pas moins des coûts incompressibles.

Si vous voulez aider nos candidats il est temps de la faire. A hauteur de 4 600 euros par donateur (uniquement des personnes physiques françaises), vous pourrez récupérer 66 % du don sur vos impôts. Un formulaire de reçu-don vous sera adressé à cet effet.

Vous permettrez ainsi à Aimer Paris et ses idées de continuer à mener un combat pour notre ville dont l’avenir est peu rassurant, aux mains d’une municipalité démagogue et destructrice.

Vous pouvez, à votre choix, faire vos dons à l’ordre de :

– Campagne municipale de Christiane Chavane 

– Campagne municipale de Virginie Bouilliez

– Campagne municipale d’Alix de Heaulme

– Campagne municipale de Bernard Atlan

– Campagne municipale de Jérôme de Germain

– Campagne municipale de Serge Federbusch

Vos chèques peuvent être adressés à Aimer Paris/ Serge Federbusch : 11 rue Cernuschi 75017 Paris.

Un grand merci à vous.

Source