Violences policières : des avocats saisissent le défenseur des droits pour examiner les consignes du Préfet

Violences policières : des avocats saisissent le défenseur des droits pour examiner les consignes du Préfet

Paris Vox – Des avocats de gilets jaunes ont annoncé hier avoir saisi le Défenseur des droits Jacques Toubon afin qu’il enquête sur les consignes de maintien de l’ordre du préfet de Paris, jugées illégales par de hauts responsables de la gendarmerie.

La demande d’enquête de Me Vincent Brengarth et William Bourdon s’appuie sur une note de hauts gradés de la gendarmerie dévoilée par Mediapart. Dans ce document de septembre 2019, qui fait le bilan du déploiement de la gendarmerie mobile sous les ordres de la préfecture de police, les officiers supérieurs dénoncent des pratiques « légalement douteuses » et « contraires à la législation ainsi qu’à la réglementation en vigueur ».

Les gendarmes critiquent les directives du préfet Didier Lallement recommandant « d’impacter » les manifestants, autrement dit d’aller au contact.

Ils les jugent « volontairement dérogatoires » à des dispositions du Code de sécurité intérieure et du Code pénal, selon lesquelles l’usage de la force doit répondre à une absolue nécessitée et être proportionnée. Les militaires pointent notamment  l’emploi de la technique de « l’encagement » des manifestants, plus communément appelée la « nasse », sans que soit laissée une « échappatoire à l’adversaire ».